Avenir du franc CFA: « C’est la décision des Africains qui s’impose, pas celle de la France » (Michel Sapin)

107 11

L’avenir du franc CFA était au cœur de la rencontre des ministres de l’économie et des finances des 15 pays concernés par cette monnaie héritée de l’ancienne métropole qu’est la France au Cameroun le samedi 09 avril 2016. En présence de leur homologue français Michel Sapin, il a été question pour eux de décider de ce qui adviendra de cette monnaie, dont les pays utilisateurs sont amenés à verser 50% des réserves de change au trésor français.

Le franc CFA est un symbole fort de l’attachement et des relations existantes entre les anciennes colonies et la France, ancienne métropole. Un fait notoire, depuis 70 années maintenant (1945) – et malgré la disparition du franc français au profit de l’euro, une monnaie commune au pays membres de l’Union européenne – 15 Etats, anciennes colonies continuent d’utiliser le franc CFA.

« La France est là pour accompagner »

L’avenir de la monnaie en question a été au cœur de la rencontre des ministres de l’économie et des finances des Etats concernés avec leur homologue français Michel Sapin au Cameroun. Là, ils ont insisté au cours des échanges sur la diversification de leurs économies et des efforts qu’ils sont encore amenés à fournir.

Selon Michel Sapin, l’avenir du franc CFA se trouvait entièrement entre les mains des Africains. Quel rôle joue alors la France ? « La France est là pour accompagner. Elle est là pour garantir la stabilité de la monnaie », a déclaré le ministre français, jugeant au passage cette stabilité de « très utile aux pays concernés ».

« Un instrument de contrôle des économies africaines »

Michel Sapin a par ailleurs ajouté que « c’est la décision des Africains qui s’impose, pas la décision de la France. Et j’ai toujours montré ma très grande disponibilité s’il y avait des propositions d’évolution dans telle ou telle direction, de la part de tel ou tel dirigeant ».

Cette déclaration pourrait être perçue comme une lueur d’espoir sur la route qui mène à la création d’une monnaie 100% africaine. Mais, le Franc CFA est lié à l’Euro par un système de parité fixe. Et pour garantir cette parité, les Etats utilisant le franc CFA sont amenés à déposer 50% de leurs réserves du taux de change au trésor français. Il n’y a donc pas de quoi se réjouir à la suite d’une telle déclaration.

Toute chose qui pousse Demba Moussa Dembélé, économiste et chercheur sénégalais, à voir en le franc CFA « non seulement un instrument de contrôle des économies africaines, mais également un symbole d’humiliation des dirigeants africains ».

Oui KOETA

Burkina24

Source : lemonde.fr/afrique

Oui Koeta

'The vitality of a country can also be measured through that of its journalists'

Article du même genre

Guinée : 58 personnes seront jugées

Posté par - 7 février 2015 0
 58 personnes seront jugées pour coups et blessures volontaires, destruction d’édifices publics, injures publiques et menaces et rébellion en Guinée,…

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *