Mission accomplie pour Kadré Désiré Ouédraogo à la tête de la CEDEAO

554 0

Monsieur Kadré Désiré OUEDRAOGO a passé la main à Marcel Alain De SOUZA à la tête de la Commission de la Commission Economique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO), au terme d’un mandat de quatre (04) ans.

C’est  au cours d’une cérémonie riche en couleur et empreinte d’émotion, que cette passation de charge a eu lieu le vendredi 08 avril 2016, au siège de l’Institution à Abuja. En présence des autorités du pays hôte, le Nigeria, du corps diplomatique, des hauts fonctionnaires des différents organes de la CEDEAO et de nombreux invités, les deux personnalités à l’honneur ont livré un discours bilan pour l’un et une vision programmatique pour l’autre.

Prenant la parole le premier, le Président sortant, Monsieur Kadré Désiré OUEDRAOGO a souhaité la bienvenue au Président De SOUZA ainsi qu’aux nouveaux commissaires, avant de remercier toutes les personnes qui l’ont soutenu au cours de son mandat, au nombre desquels les Chefs d’Etat et de gouvernement des pays membres de la CEDEAO et ses plus proches collaborateurs.

Il a ensuite présenté son successeur dans les termes les plus élogieux. Ce Béninois de 63 ans, économiste de formation, a fait ses premières armes au sein de la BECEAO avant d’occuper des postes prestigieux dans la haute administration de son pays. Ce riche parcours professionnel a été couronné par une expérience politique toute aussi riche. Il a en effet été Ministre du Développement et Député à l’Assemblée Nationale du Benin. Monsieur De SOUZA a brigué la magistrature suprême de son pays aux élections présidentielles de mars 2016.

Un bilan élogieux

Monsieur OUEDRAOGO n’a surtout pas manqué de revenir sur le bilan de son passage à la tête de l’institution sous régionale. Depuis 2012,  date à laquelle il a pris fonction, la CEDEAO a accomplis d’importants progrès dont les plus significatifs sont :

  • L’adoption d’une carte d’identité biométrique unique grâce à laquelle un ressortissant d’un Etat membre n’aura plus besoin d’un permis de résidence dans un autre Etat membre ;
  • La réalisation de l’union douanière par la mise en place d’un tarif extérieur commun ;
  • La finalisation des négociations sur l’APE avec l’Union européenne ;
  • La pose d’importants jalons vers la création d’une monnaie unique à l’horizon 2020, y compris par la réactivation du programme de coopération monétaire ;
  • Le lancement de la réforme institutionnelle de la CEDEAO qui est entrée dans sa troisième et dernière phase ;
  • L’avancée dans l’interconnexion des réseaux électriques et l’appui aux systèmes de production d’électricité de plusieurs pays ;
  • L’initiation du projet de construction d’un nouveau siège pour la Commission ;
  • Le lancement du projet de l’Autoroute Abidjan-Lagos et de la boucle ferroviaire ;
  • L’instauration d’une tradition d’harmonisation des politiques publiques des États membres dans des secteurs prioritaires, et de négociation en tant que groupe homogène avec leurs partenaires ;
  • La résolution des crises au Mali, en Guinée Bissau et au Burkina Faso ;
  • L’approfondissement de l’enracinement de la culture démocratique dans la région, attesté par la tenue d’élections paisibles et aux résultats acceptés par tous ;
  • L’accroissement de l’efficacité dans la lutte contre le terrorisme et le crime organisé, à travers la nouvelle stratégie anti-terroriste et la politique commune de sûreté maritime avec l’Afrique Centrale ;
  • La capacité d’organiser une riposte régionale efficace face à des défis comme l’épidémie de la maladie à virus Ebola.

Tous ces succès ont valu à la CEDEAO, sous le leadership de Monsieur OUEDRAOGO, d’être placé au peloton de tête des Communautés régionales les plus performantes de l’Afrique.

A côté de ses résultants intéressants, le Président sortant a aussi souligné les défis auxquels la CEDEAO doit faire face au cours des prochaines années. Il s’agit de la nécessité d’assurer la paix et la sécurité durables, par une lutte sans merci contre le terrorisme et la criminalité transnationale ; et l’éradication de la pauvreté et la capacité de l’Organisation à répondre aux attentes devenues plus précises et plus pressantes des ressortissants de la Communauté.

Consolider et amplifier les acquis

Monsieur De SOUZA, dans sa première adresse, a tenu d’abord à remercier les Chefs d’Etat de la région qui lui ont fait confiance, en lui donnant les rênes de la Commission pour un mandat unique de deux ans.  Il a affirmé son entière disponibilité à l’écoute de tous et sollicité le soutien et l’appui des dirigeants de la Communauté pour lui permettre de réussir sa mission.

Le Président entrant a ensuite salué l’œuvre de son prédécesseur dont il a jugé le bilan largement positif, les résultats concrets et l’impact visible. Tout en exprimant son souhait de consolider ces acquis, il a annoncé sa vision autour de trois axes majeurs :

  • maîtriser les charges et atteindre les objectifs d’intégration, avec la libre circulation des biens, des personnes, des capitaux et des services, tels que l’ont souhaité les Pères Fondateurs depuis bientôt 41 ans, en vue d’approfondir la construction du marché communautaire ;
  • améliorer les structures de gouvernance et de gestion pour créer une meilleure synergie entre les différentes institutions de la communauté ;
  • améliorer l’image de marque de la CEDEAO afin d’obtenir, non seulement la crédibilité, mais aussi l’adhésion des populations et des dirigeants, et de sortir la communauté de la léthargie ambiante…

Afin de remercier Monsieur Kadré Désiré OUEDRAOGO pour l’excellence des relations de travail avec la Mission diplomatique du Burkina Faso à Abuja, pendant son mandat, l’Ambassade a organisé une réception en son honneur, le mercredi 13 avril 2016 à la résidence

L’Ambassade, Mission Permanente du Burkina Faso à Abuja

Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Article similaire

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *