Côte d’Ivoire : Une association dénonce la qualité des cartes biométriques burkinabè

623 3

L’affaire des cartes consulaires biométriques de qualité suspecte délivrées par le Consulat Général de l’Ambassade du Burkina Faso en Côte d’Ivoire a commencé à soulever des vagues au sein des organisations de la société civile de la diaspora burkinabè en Côte d’Ivoire. Dans cette lettre ouverte à l’Ambassadeur du Burkina Faso en Côte d’Ivoire, le Collectif des Associations et Mouvements de Jeunesse Burkinabè  en Côte d’Ivoire, CAMJBCI, livre sa position.

Excellence,

C’est avec amertume  que nous  Collectif des Associations et Mouvements de Jeunesse Burkinabè  en Côte d’Ivoire (CAMJBCI), Entité de la Société Civile regroupant les Leaders de Jeunesse Burkinabè en Côte d’Ivoire tenons à vous dresser  le triste tableau des difficultés rencontrées par nos compatriotes détenteurs de la Carte d’identité consulaire dite biométrique délivrée par la société SNEDAI.

Ce projet pilote qui visait à nous doter de document sécurisé, biométrique et infalsifiable comme annoncé lors de son lancement le Samedi 02 Novembre 2013 au Consulat Général du Burkina Faso à Abidjan par Monsieur Djibril Yipénin BASSOLE alors  Ministre d’Etat, Ministre des Affaires Etrangères et de la Coopération Régionale du  Burkina Faso s’est transformé aujourd’hui en un véritable cauchemar  pour les détenteurs de cette pièce bien que nous ayons fait des observations qui n’ont jamais été prises en compte  (confer courrier adressé le 27 Décembre 2014 à Monsieur Djibril Yipénin BASSOLE alors  Ministre d’Etat, Ministre des Affaires Etrangères et de la Coopération Régionale du  Burkina Faso ) .

Pour cause :

  • Le document produit par l’opérateur se dégrade au bout de 02 à 03 mois.
  • Impossible de retirer de l’argent aux guichets des banques et autres établissements financiers au Burkina Faso parce que de qualité douteuse.

Avec les mesures prises récemment par les Gouvernement ivoirien dans la lutte contre le terrorisme, les contrôles de routine (aéroport et frontières terrestres) ont démontré selon des témoignages recueillis que la pièce n’est aucunement biométrique. Ce qui entraine l’établissement de laisser- passer par les voyageurs et  a occasionné le refoulement de plusieurs de nos compatriotes aux frontières.

Face à cette situation qui s’apparente à une grosse arnaque de l’Etat burkinabè vis-à-vis de ses concitoyens que nous sommes, le Collectif des Associations et Mouvements de Jeunesse burkinabè  en Côte d’Ivoire (CAMJBCI) exige l’arrêt immédiat  de l’opération d’escroquerie de notre communauté et le retrait pur et simple du contrat à la société SNEDAI.

Faute de quoi, nous procéderons  à l’occupation sans délais  de la Chancellerie et des Consulats Généraux et Honoraires du  Burkina Faso en Côte d’Ivoire, suivi du boycott de l’enrôlement sur toute l’étendue du territoire ivoirien    jusqu’ à la résolution de ce problème.    

Pouvant compter sur votre bonne compréhension, nous vous prions de recevoir Excellence Monsieur l’Ambassadeur l’expression de notre très haute considération.

Pour le CAMJBCI

Le Président

ZALLE Moussa

Fait à Abidjan le 11 Avril   2016



Article similaire

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *