Relèvement du niveau de l’enseignement au Burkina Faso : Le CIREO veut en faire son cheval de bataille

469 0

Le Centre intégré des ressources éducatives de Ouagadougou (CIREO) veut œuvrer pour le relèvement des capacités des enseignants et par ricochet, celui de l’enseignement général au Burkina Faso. Les responsables de l’association ont expliqué leur plan d’action, ce jeudi 14 avril 2016, au cours d’une cérémonie marquant le lancement  officiel des activités du Centre pour l’année 2016.

La qualité de l’enseignement au Burkina Faso est aujourd’hui en perte de vitesse selon plusieurs acteurs du domaine. L’éducation étant pourtant un « sacerdoce » et la clé « d’une citoyenneté responsable », le Centre intégré des ressources éducatives de Ouagadougou (CIREO) entend jouer sa partition, afin de ramener au vert les indicateurs du système éducatif, a expliqué Bruno Zouré, coordonnateur des activités du CIREO.

Pour y arriver, une des actions d’envergure du Centre est d’organiser « au profit des  enseignants, des monitrices, des surveillants et des directeurs des écoles maternelles et établissements secondaires, une  formation solide en pédagogie surtout », a laissé entendre le coordonnateur.

Toujours selon lui, dans son plan d’action 2016-2017, le CIREO, entend « aider l’Etat à former les 4200 jeunes en recrutement »  mais aussi travailler « pour la prise en compte de la dimension qualité dans la mise en œuvre du PNDS au Burkina Faso ».

 A long terme, les responsables du CERIO ont dit conduire un projet, dont l’objectif est de révolutionner la qualité de l’enseignement dans les établissements privés et publics du Burkina Faso.

Ce projet dénommé « Projet de Certification pédagogique », a expliqué le secrétaire général du CIREO, Issa Kindo, est un diplôme qui sera octroyé aux personnes désirant embrasser le métier d’enseignant et ce, après « une série de formations théorique et pratique dans différents modules ».

Ce certificat sera donc une preuve pour le demandeur d’emploi « de sa capacité à assurer pleinement ce qui est attendu de lui », a-t-il indiqué.

Photo de famille des fondateurs et des responsables du CIREO
Photo de famille des fondateurs et des responsables du CIREO

Embouchant la même trompette, Bruno Zouré a insisté sur l’importance de ce prérequis car pour lui « autant on ne devient pas médecin du jour au lendemain, autant il faut avoir des qualifications pour exercer le métier », d’autant plus que « l’éducation est l’un des piliers du développement durable d’un pays», a-t-il renchéri.

Présents à la cérémonie, les fondateurs d’établissement ont salué l’initiative et ont formulé le vœu qu’elle prenne forme le plus vite possible afin de contribuer à rehausser le niveau du personnel éducatif et administratif.

Tout en souhaitant que le CIREO puisse disposer de moyens nécessaires pour la réalisation de son « ambitieux projet », les fondateurs d’établissement ont appelé les responsables à réfléchir à la couverture pratique des 600 établissements que compte la ville de Ouagadougou.

D’ores et déjà, le fondateur du Complexe ‘’Les Elites’’, Joseph Kiekyeta a réitéré son entière disposition à aider les promoteurs du « Certificat pédagogique » en leur offrant gratuitement une salle d’une capacité de 150 places pour les formations à réaliser.

Au terme de la cérémonie, les responsables du CIREO par la voix de Hema Agathe, ont remercié les participants et leur ont signifié qu’une rencontre est prévue les jours prochains avec le ministre en charge de l’éducation afin de débattre de toutes les préoccupations soulevées.

Des Kits pédagogiques « Le Français au BEPC » ont été aussi remis, en guise de présents, aux fondateurs d’établissements.

Mamady Zango

Burkina24

Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Article similaire

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *