Le wack* de Blaise est fort dèh !

698 0

« Les sermons du vieux  Yelmigan » est une chronique satirique proposée par un « Observateur » avisé de la société burkinabè. Elle traite deux fois par mois (le 1er et le 15 du mois) sur Burkina 24 de sujets liés à la vie de la nation burkinabè. Véritable sermonneur, le Vieux Yelmigan ne prendra pas de gant pour parler à ses fils et ses filles de leurs comportements quotidiens dans la société.  Ame détestant les sermons, s’abstenir donc  de continuer la lecture !


Blaise Compaoré avait prédit le malheur de Zida et voilà ! Bon, on est avril ! Pour une fois, je ne sortirai pas de blagues. L’heure n’est plus à l’amusement, avec les histoires de parcelles dealées, de Flanklin Nyamsi, pardon de Soro qui écrit un livre, de djihadistes qui frappent partout, de caisses de l’Etat qui sont vides, l’heure ne se prête pas au rire.

Soro, publie son mémoire en défense.

Comme il avait fait pour démontrer pourquoi il était devenu rebelle, Soro a sorti son livre pour dire pourquoi il n’a pas appelé  Bassolet. Mais bon, j’ai l’impression qu’il joue seul son match sur un autre terrain. Le ballon, c’est au palais de justice de Ouagadougou.

A cet E. book, s’est ajoutée une sorte de défense à la Stéphane CHOUCHOIS. Un expert en acoustique, avec ses grands écouteurs aurait dit que la bande était fausse, mais de quelle bande parle-ton ? Puisse qu’à ma connaissance, la justice burkinabè n’a pas encore saisi d’expert.

Il faut jeter le bébé « transition » avec l’eau du bain

Blaise avait prévenu qu’il n’enviait pas Zida qui tentait de le remplacer. Voilà que le général sans troupe commence à raser les murs. Du Canada, il hésite entre rejoindre Blaise et Soro pour leur demander pardon, aller quand même aux Etats-Unis où il s’est lui même nommé ambassadeur ou se constituer prisonnier au Vatican. En tout cas, Roch a dit qu’il l’attend depuis le 19 mars dernier.

Avec tout ça, on risque de ne plus retenir quelque chose de son passage au sommet de l’Etat, sauf ses fulgurantes étoiles et ses problèmes.

Déjà les détenus incarcérés sous son règne recouvrent progressivement la liberté, ce n’est sans doute pas lié à son départ mais bon, certaines présentent déjà le journal télévisé.

Les OSC qui se battaient pour revendiquer la bonne gouvernance, sont devenues aphones depuis l’affaire du deals des parcelles. Peut-être que certains leaders sont avec Zida en permission et avec eux, les caisses de l’Etat. Bon, je m’amuse hein !

Qui a vidé les caisses de l’Etat ?

Le Premier ministre l’a dit, les caisses de l’Etat sont vides. Mais bon, on est habitué à ça maintenant. Lorsque Zida est venu,  il nous a dit que Blaise avait vidé les caisses, mais curieusement des milliards ont été virés dans des comptes fictifs.

Les ministres ont été bien payés, même une prime de fin de fonction aurait été versée. Des ministres ont vu en cours de fonction leur contrat réévalué, les députés CNT ont touché gros. Aujourd’hui, Paul remplace Zida et dit la même chose. Hé, on vous voit dèh ! Vous avez dit que vous pouvez. Il faut « peut » on va voir.

Que les caisses soient vides ou pleines, la loi a été votée sur la fonction publique/ Avant de prendre le pouvoir, chaque candidat devait évaluer tout ça.

Il est interdit de venir pleurnicher, après avoir parcouru tout le territoire pour nous dire qu’on peut sauver le Burkina. Que la transition ait « pété plus haut que ses fesses », nous avons voté pour un homme capable et on veut les avantages consentis sous la transition. Nous pas bougé !

Et attention à ne pas trop endetter l’Etat pour les générations futures !

Comme les caisses sont vides, les ministres travaillent à crédit depuis janvier et maintenant ils n’auront que 200 000 F CFA de communication par mois. Vu la somme, je me demande combien ils avaient de communication par mois. Il y en a qui devaient passer le temps au téléphone. Je comprends pourquoi certains dossiers n’avancent pas.

Pour réussir les grands travaux, Roch fera comme ADO. Faire venir des investisseurs à crédit et après 10 ans, il refile la dette à son successeur, qui nous dira que l’Etat est endetté, que les caisses sont vides. Pauvre de nous !

Yelmighan


* La magie, le gris-gris

Article similaire

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *