Madi Zongo retrace « le parcours d’une reine des stades » à l’écran

264 0

Le journaliste Madi Zongo, connu pour son rôle de consultant et de journaliste sportif à la télévision BF1, vient de sortir un film qui retrace l’histoire de l’Etoile Filante de Ouagadougou. Ce documentaire de 52 minutes donne la parole à certains principaux acteurs de l’histoire et la renommée de l’un des plus grands clubs de football du Burkina.

Ce film va constituer une archive pour les bleu et blanc.
Ce film va constituer une archive pour les bleu et blanc.

Il n’existe pas assez de documents audio, visuels ou encore écrits sur l’histoire du football burkinabè, encore moins sur celle des clubs. C’est dans ce sens que le journaliste Madi Zongo a réalisé un film qui retrace l’histoire de l’Etoile Filante de Ouagadougou (EFO).

Ce film intitulé « Le parcours d’une reine des stades » a été présenté en première le vendredi 15 avril 2016 à Ouagadougou. Ce film apprend que le club supposé être le plus populaire du Burkina a été fondé en 1946 par un commerçant de cycle du nom de El Hadj Omar Koanda.

La création de ce club nait de la rencontre entre ce commerçant et des gamins de football qui s’amusaient au ballon à l’actuelle place du marché Zabre daaga. Séduit par le jeu des enfants, Omar Koanda se rend au Ghana d’où il revient avec un ballon pour qu’il a promis à ces enfants.

Il prend par la suite en main ces jeunes pour fonder plus tard l’Etoile Filante de Ouagadougou (EFO) en référence à une équipe qui faisait parler d’elle à l’école à savoir l’Etoile Filante de Ouagadougou. De Koulouba, l’équipe sera transférée au quartier Dapoya et s’installera au Lycée Philipe Zinda Kaboré de Ouagadougou. Le réalisateur a pu recueillir des témoignages d’anciens présidents comme Georges Marshall, l’un des premiers entraîneurs de l’EFO, Pascal Ouédraogo dit Vidinic, etc.

Le surnom de la reine des Stades, selon les dirigeants, vient du fait que cette équipe était imbattable à l’époque. « On a voulu me molester parce que j’ai fait match nul », se souvient Pascal Ouédraogo dit Vidinic, qui explique cela par le fait que la victoire était interdite à l’EFO. D’après lui, lorsque l’équipe aux couleurs bleu et blanc jouait, les supporters se préoccupaient plutôt du score car la victoire était acquise d’office.

Le documentaire montre que Georges Marshall est celui qui a doté les différentes disciplines de l’EFO en président la section handball, volley-ball…et permis au club d’avoir un siège.

Le réalisateur avait plutôt voulu retracer l’histoire du club rival mais les circonstances l’ont conduit à changer d’idée : « Il était important pour nous jeunes générations de restituer cette histoire parce qu’il y a beaucoup de choses qu’on a perdues ».

Le Président de la section football de l’EFO, Moustapha Degtounda, pense que ce film permettra aux joueurs actuels de comprendre que le club a une histoire glorieuse qu’il faudra préserver. Madi Zongo a promis de sortir un film sur l’histoire du football burkinabè avant de s’attaquer à celle des clubs.

Boukari OUEDRAOGO

Burkina24

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre