Prise en charge des urgences médico-psychologiques : Des médecins burkinabè se forment

Le ministre de la santé, Smaïla Ouédraogo, a présidé, ce lundi 18 avril 2016 à Ouagadougou, la cérémonie d’ouverture de l’atelier national de formation des médecins sur la prise en charge des urgences médico-psychologiques lors des catastrophes. Des experts venus de France et d’ailleurs formeront une trentaine de médecins burkinabè qui feront eux aussi partie d’un vaste réseau d’experts mondiaux pour le bien-être psychosocial des populations.

L’environnement international est caractérisé par une diversification des menaces et des risques qui interpellent tous les pays. Et le Burkina n’est malheureusement pas épargné, comme en témoignent les récents évènements tragiques que le pays vient de traverser.

Dans le souci d’une approche adaptée au contexte local et tenant compte des aspects culturels dans le but de soutenir les populations, il a été initié une formation des médecins sur la prise en charge des urgences médico-psychologiques en cas de catastrophes.

Cette formation de 5 jours (du 18 au 22 avril) a été organisée par le Service psychiatrie du Centre hospitalier universitaire Yalgado Ouédraogo et Point focal de la santé mentale du ministère burkinabè de la santé, en partenariat notamment avec le Système des Nations Unies, l’OMS, l’Université Réné Descartes de Paris et des cellules d’urgence médico-psychologiques de France.

IMG_1909

« Il s’agira d’établir, en Afrique subsaharienne et partout dans le monde, une plateforme de cellules opérationnelles de gestion de crises et du stress traumatique tenant compte des réalités et du contexte local, mais aussi du cadre stratégique des Nations Unies », a indiqué la Coordonnatrice résidente du système des Nations Unies, Metsi Makhetha.

L’objectif, selon elle, est d’assurer dans chaque pays, une gestion rationnelle et méthodique du stress traumatique qui répond aux standards et normes internationaux.

Le ministre de la santé, rappelant les évènements d’octobre 2014 (Insurrection), septembre 2015 (Putsch manqué) et janvier 2016 (Attaques terroristes), dit ne pas douter sur l’engagement des partenaires et a tenu à saluer le soutien du système des Nations Unies en particulier et de tous les partenaires en général.

Noufou KINDO

Burkina 24



Noufou KINDO

@noufou_kindo s'intéresse aux questions liées au développement inclusif et durable. Il parle Population et Développement.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page