ASCE : Le cri de cœur de Luc Marius Ibriga

324 0

Les choses ne semblent pas aller bien sur le plan financier dans le navire battant pavillon Autorité supérieure de contrôle d’Etat et de lutte contre la corruption (ASCE-LC). Son capitaine, Luc Marius Ibriga, a lancé un cri du cœur à l’endroit des autorités burkinabè afin d’aider l’institution.

Le contrôleur général d’Etat Luc Marius Ibriga a révélé lors d’un point de presse ce 22 avril 2016 que les choses ne sont pas au beau fixe, sur le plan financier, au sein de l’ASCE-LC. L’autorité a mené récemment un audit de la transition et de la gestion des parcelles de la SONATUR, à la demande des autorités burkinabè. Mais cela, sans un sou.

« Concernant cet audit et ces missions commandéss, la règle est que le gouvernement mette à la disposition de l’ASCE, les moyens nécessaires pour le faire. Au moment où je vous parle, nous avons effectué le travail, mais nous n’avons reçu aucun kopeck », assure Luc Marius Ibriga.

En plus de cela, les choses ne semblent pas s’annoncer sous de meilleurs auspices en ce qui concerne l’avenir. Les ressources que le gouvernement compte mettre à la disposition de l’institution ne sont pas à la hauteur des besoins de ses animateurs.

« Nous lançons un cri de cœur dans la mesure où les projections dans le budget 2016 ne semblent pas rencontrer notre assentiment en ce qui concerne l’allocation de ressources qui sont nettement inférieures  aux ressources que nous avons reçue l’année dernière pour  le fonctionnement de l’ASCE », a déclaré le contrôleur général d’Etat.

Mais pour lui, il est fondamental que l’ASCE-LC soit viable côté budget pour lutter efficacement contre la corruption.

 «Sans ressources financières, l’ASCE risque d’être totalement handicapée, prévient-il.  Il  n’y a pas de véritable lutte contre la corruption sans véritable investissement dans l’institution chargée de lutter contre la corruption ».

Abdou ZOURE

Burkina24

Abdou ZOURE

Abdou Zouré est le rédacteur en chef de Burkina24.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre