Recherche d’emploi : Aube du Faso outille des étudiants

612 0

Il est ressorti des séances de réception de dossiers de candidature dans le cadre de l’initiative ‘un étudiant, un stage’ que les postulants ne savaient pas comment formuler une demande d’emploi en bonne et due forme. Pour trouver des solutions à ces lacunes, Aube du Faso forme les étudiants en technique de recherche et d’obtention d’emploi.    

« En réceptionnant les dossiers, nous avons remarqué qu’il n’y a pas mal d’étudiants qui ne savent pas faire les demandes d’emploi et les CV. Certains ne peuvent pas bien s’exprimer. Nous avons senti qu’ils auraient des difficultés lors des entretiens d’embauche », explique Pascal Tapsoba président du mouvement Aube du Faso, aile dissidente du mouvement « ça suffit »

C’est donc pour remédier à cela, que le mouvement a décidé d’organiser à l’endroit d’étudiants une séance de formation. Sur 150 dossiers réceptionnés en juin et juillet 2015, 68 insertions ont pu avoir lieu. « Nous avons vu que les étudiants ont des difficultés à trouver un emploi ou un job. On ne veut pas laisser les étudiants à eux-mêmes. Nous sommes là pour les aider », a dit Pascal Tapsoba.

Les participant(e)s ont posés des questions pour mieux comprendre comment et que faire quand on recherche un emploi.
Les participant(e)s ont posé des questions pour mieux comprendre comment et que faire quand on recherche un emploi.

Tougouri Elsa Wendyam, étudiante en année de licence, fait partie des 68 étudiants à avoir obtenu un stage « payant » à la MABUCIG. Pour augmenter ses chances d’être embauchée  à la fin du cycle, elle a décidé de prendre part à la formation. « Comme j’étais en troisième année, c’était important pour moi de participer, parce que très prochainement, je serai sur le marché de l’emploi. C’est ce qui m’a motivée», dit-elle.

Les thèmes de la formation l’ont convaincue davantage d’y prendre part. « Les thèmes qu’ils ont proposés, dit-elle, c’est ça la difficulté. Au début, pour rédiger, comment faire pour rédiger une demande, comment faire pour avoir de l’emploi ».

Dans son élan de contribution citoyenne, le mouvement Aube du Faso s’est attaché les services de formateurs, d’agences de recrutement et de responsables de ressources humaines d’entreprises afin d’outiller davantage les étudiants et les chercheurs d’emplois en technique de recherche et d’obtention d’emploi en faisant « le maximum possible ».

Oui Koueta

Burkina24



Oui Koueta

'The vitality of a country can also be measured through that of its journalists'

Article similaire

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *