Bassolma Bazié au CFOP : « Si vous êtes dans le mauvais sens, nous taperons du poing sur la table »

826 0

Le Chef de file de l’opposition politique au Burkina (CFOP), conduit par Zéphirin Diabré, a été reçu par des responsables des organisations syndicales ce mardi 26 avril 2016. Cette rencontre s’inscrit dans la série de visites de « courtoisie » entamée par le CFOP.

Cette visite du CFOP, selon Zéphirin Diabré, donne toujours l’occasion de passer des messages « très forts ». Et ceux-ci, pour cette rencontre ont trait à « la considération et au respect qu’on a pour l’ensemble des organisations syndicales et l’appréciation du travail inlassable qu’elles abattent dans la défense des intérêts matériels et moraux des travailleurs », note le Chef de file de l’opposition politique.

Une photo de famille a mis fin à la rencontre - © Burkina 24
Une photo de famille a mis fin à la rencontre – © Burkina 24

Dans le même combat. Ce dernier, dans le cadre des combats menés au Burkina pour l’acquisition des libertés fondamentales, a qualifié d’ « inestimable », la contribution des syndicats.

« L’insurrection populaire a été possible parce qu’elles ont fait partie des forces politiques et sociales qui ont accepté d’y prendre part », poursuit Zéphirin Diabré.  

Tout en se réjouissant de l’initiative du CFOP, le Président de mois des Centrales syndicales, Blaise Augustin Hien, a indiqué que l’opposition et les organisations syndicales sont « engagées dans le même combat (…) pour un Burkina meilleur ». Bassolma Bazié, Secrétaire général de la CGT-B, profitant de l’occasion, a indiqué que les syndicats qui ont pour rôle le contrôle de l’action politique se « donneront les moyens pour ne pas manquer les moments essentiels de dire la vérité à ceux qui gèrent le pouvoir et à ceux qui s’opposent dans l’objectif de conquérir le pouvoir ».

Justice pour les martyrs. Ainsi dit-il, le mouvement syndical s’est battu et se battra toujours dans la défense ferme des intérêts du peuple burkinabè et pour l’approfondissement de la démocratie. Pour avoir transmis aux candidats à la présidentielle du 29 novembre dernier certaines préoccupations des travailleurs, Bassolma  Bazié, secrétaire général de la Confédération générale du travail du Burkina (CGT-B),  les a rappelés au CFOP.

Le premier élément, c’est la justice pour les martyrs de l’insurrection. « Il est essentiel, affirme-t-il, qu’il y ait justice pour ces martyrs et que leurs enfants soient considérés comme des pupilles de la Nation ».

Taper du poing sur la table. Le second élément selon Bassolma Bazié est la lutte contre l’impunité, contre la corruption et les crimes économiques. Le troisième point concerne la lutte contre la vie chère et le dernier a trait à l’approfondissement de la démocratie et de la liberté d’expression, en ce qui concerne notamment les médias.

A Zéphirin Diabré, Bassolma Bazié a adressé ces mots pour conclure : « Si vous êtes dans le bon sens, nous allons suivre et apprécier. Mais en tant qu’opposition, si vous êtes dans le mauvais sens, nous allons nous faire le devoir légitime et historique de vous interpeller et voire même, taper du poing sur la table ».

Ignace Ismaël NABOLE

Burkina 24



Ignace Ismaël NABOLE

Journaliste reporter d'images (JRI).

Article similaire

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *