Burkina : Le Faso Danfani a désormais des ambassadeurs

919 0

La première édition des journées de valorisation du Faso Danfani, organisée par l’association « L’œil des jeunes », s’est déroulée les 29 et 30 avril 2016 à Ouagadougou. A cette occasion, des prix ont été  décernés aux meilleures tisseuses, des pagnes ont été baptisés et des ambassadeurs ont été désignés pour défendre la cause du Faso danfani.

L’initiative  consiste,  selon les responsables de l’Association «L’œil des jeunes », à créer un cadre  annuel de promotion, de valorisation et de diffusion des bonnes pratiques dans le domaine du textile.

Pour cette première édition, le thème « Faso danfani : Etat des lieux » de 1960 à nos jours a constitué le menu de la conférence tenue le 29 avril 2016. Le tissage du pagne, métier d’hommes dans le temps, est passé aux mains des femmes de nos jours.

Il a également été établi que ce pagne fait désormais la fierté des Burkinabè et qu’il était nécessaire d’assurer sa promotion. D’où l’idée de « L’œil des jeunes » de trouver des porte-voix qui défendront ce textile.

C’est ainsi que Elie Ouédragaogo, président de la chambre des mines, Luther Yaméogo, directeur pays de Diakonia, Minata Koné, présidente du WANEP, Diela Sorgho, présidente nationale de l’association professionnelle des secrétaires, le Larlé Naaba Tigré et Christian Ouédraogo, directeur de Bissa Gold ont été désignés ambassadeurs du Faso Danfani.

Le Larlé Naaba Tigré, au nom de ses pairs, a promis apporter tout le soutien à l’association et à accompagner les femmes. D’ores et déjà, il émet l’idée d’organiser très prochainement un concours de la meilleure tisseuse pour amener les femmes à tendre vers un tissu léger et de qualité et un concours de jeunes tisseurs pour intéresser les jeunes à ce métier aussi. Car dit-il, « ce métier est laissé aux femmes et surtout celles qui ne sont pas allées à l’école».

Trois prix, dénommés prix « Larlé naaba » des ambassadeurs, ont été décernés à celles qui se sont déjà faits remarquer.

Rosalie Ouédraogo Nikiéma, l’inventrice du motif du pagne 8-Mars 2016, AnneTenkodogo et l’Association des tisseuses du Kadiogo remportent respectivement  chacune le 3e, 2e et 1er prix composés d’un trophée « Larlé Naaba » et d’une somme allant de 150 000 à 500 000 F CFA.

Le pagne tissé désormais appélé pathé'O, motif crée à l'origine par Anne Tenkodogo
Le pagne tissé désormais appélé Pathé’O. Un motif créé à l’origine par Anne Tenkodogo

Les journées de la valorisation du Faso Danfani sont aussi l’occasion désormais de baptiser les pagnes tissés. A cet effet, deux motifs prennent les noms  du Larlé naaba et de  Pathé’O, du nom du grand couturier burkinabè qui a su « valoriser et porter le motif loin ».

le motif larlé naaba
Le motif Larlé naaba

L’association « L’œil des jeunes » se lance pour défi de promouvoir et vendre le pagne tissé via Internet à travers leur site www.fasodanfani .com.

Revelyn SOME

Burkina24



Article similaire

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *