Guillaume Soro : Interpol Côte d’ivoire n’est pas prêt à appliquer le mandat d’arrêt

274 0

Burkina 24 a appris ce mardi 3 mai 2016, de source judiciaire que la justice burkinabè pourrait avoir du mal à appliquer le mandat d’arrêt contre le Président de l’Assemblée nationale ivoirienne, Guillaume Soro, si celui-ci est relancé. Le Bureau central national d’Interpol en Côte d’ivoire  refuse de l’exécuter.

« Il y a pas mal de difficultés par rapport à ce mandat contre Guillaume Soro », révèle notre source. Le fait que les autorités burkinabè aient opté pour un règlement diplomatique, cela porte un coup dur au dossier. “Il y a trop de problèmes autour de ce mandat“, poursuit-il. 

Une copie du mandat d’arrêt doit être envoyée au Bureau central national d’Interpol en Côte d’ivoire. Notre source révèle qu’à ce niveau, il y a des difficultés « parce qu’ils ne sont pas prêts à exécuter ce mandat ».

Le Bureau central national d’Interpol en Côte d’ivoire se serait basé sur les articles 3 (qui dispose que “toute activité ou intervention dans des questions ou affaires présentant un caractère politique, militaire, religieux ou racial est rigoureusement interdite à l’Organisation”) et 23 du statut d’Interpol pour refuser l’exécution dudit mandat. 

En rappel, le 28 avril 2016, la Cour de cassation a prononcé l’annulation pour vice de forme de tous les mandats d’arrêts, y compris celui contre Guillaume Soro, qui avaient été délivrés dans le cadre de l’enquête sur le coup d’Etat des 16 et 17 septembre 2015.

Burkina 24

Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre