Mandats d’arrêt annulés : « Nous attendons qu’ils corrigent ce vice forme » (Zéphirin Diabré)

201 0

Plusieurs mandats d’arrêt émis par le Tribunal militaire dans le cadre de l’enquête sur le coup d’Etat du 16 septembre 2015 ont été annulés par la Cour de cassation. Que pense l’opposition de ces annulations ? Le Chef de file Zéphirin Diabré a réagi.

Zéphirin Diabré, joint au téléphone ce 3 mai 2016 par Burkina24, a réagi sur la décision de la Cour de cassation d’annuler des mandats d’arrêt émis par la Justice militaire. « C’est avec une certaine surprise que nous avons appris ces informations », révèle-t-il.

Pour l’instant, le Chef de file de l’opposition politique au Burkina dit vouloir s’en tenir à la version officielle donnée par les autorités judiciaires, à savoir les vices de formes qui ont entaché ces mandats. « Si c’est pour corriger ces vices de forme, dit-il,  je pense qu’il n’y a rien à redire. Il est en effet important que la justice travaille en respectant la forme qui est aussi importante que le fond ».

Toutefois, l’opposition affirme rester aux aguets. « Nous respectons l’indépendance de la justice, mais nous tenons aussi à réaffirmer haut et fort que nous ne laisserons jamais passer toute forme de décision ou de manœuvre qui aurait pour tendance ou conséquence de favoriser l’impunité. (…) Nous attendons qu’ils corrigent ce vice de forme», a indiqué Zéphirin Diabré.

Le procureur général près la Cour de cassation, en rappel, avait indiqué que ces mandats annulés n’étaient pas levés et qu’il était toujours possible pour le juge militaire de les relancer en respectant, cette fois, les prescriptions de la loi.

Abdou ZOURE

Burkina24

Abdou ZOURE

Abdou Zouré est le rédacteur en chef de Burkina24.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre