Burkina : Le CGD se penche sur les enjeux et défis des municipales

802 0

Le Centre pour la gouvernance  et la démocratie (CGD) a initié ce mardi 3 mai 2016 à Ouagadougou un dialogue démocratique dans le but de susciter des réflexions sur les enjeux et défis des élections municipales du 22 mai prochain.

Ce dialogue a regroupé plusieurs participants issus des partis politiques, des Organisations de la société civile mais aussi des journalistes, des étudiants et des partenaires techniques.

A  moins de trois semaines de la tenue des prochaines élections municipales, les responsables du Centre pour la gouvernance et la démocratie (CGD)  disent vouloir instaurer, à travers cette tribune, un cadre d’échange et de réflexion avec les acteurs de la gouvernance démocratique.

Ceci, afin de « susciter une grande participation aux élections », a confié le directeur exécutif du CGD, Thomas Ouédraogo.

L’objectif du CGD est aussi, selon lui, « de donner la bonne information aux citoyens et leur dire que l’Etat est à deux niveaux, le niveau central qui a permis aux gens de mettre en place le chef de l’Etat et les députés, mais pour parachever le travail, c’est d’aller avec un engouement très certain pour les municipales ».

Avant les échanges proprement dits, le thème du jour « Elections municipales du 22 mai : enjeux et défis » a d’abord fait l’objet de deux communications, assurées respectivement par Aboul Karim Sango et Khalifa Séré.

De leur intervention, on retient que de nombreuses insuffisances subsistent  aussi bien dans le processus de décentralisation que dans l’autonomisation effective des collectivités locales.

De ce fait, selon eux, une  « relecture de différents textes » s’impose afin de permettre à ces dernières de jouer pleinement leur rôle « de propulseur  de la démocratie au niveau local ».

Si la plupart des participants abondent dans le même sens dans leurs propos, certains ont déploré la tenue tardive des débats, dont les conclusions auraient permis d’interpeller les citoyens et les politiciens, et d’assoir des bases démocratiques solides au niveau local.

Toutefois, a laissé entendre le directeur exécutif du CDG,  les différentes recommandations issues de ce dialogue seront portées à la connaissance des acteurs de la gouvernance du pays afin qu’ensemble « nous puissions nous tenir en toute responsabilité », a-t-il conclu.

Mamady Zango

Burkina24



Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Article similaire

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *