Municipales 2016 : La force de l’argument doit vaincre l’argument de la force

184 0

Ce 7 mai 2016 marque l’ouverture officielle de la campagne électorale comptant pour les élections municipales du 22 mai 2016.

5 539 384 électeurs sont inscrits sur la liste électorale et ont été répartis dans les 17 938 bureaux de vote. Ils feront l’objet pendant ces prochains jours de la cour assidue des candidats issus de 85 structures (12 regroupements indépendants, 72 partis politiques et une formation politique).

Ces municipales marquent le dernier acte du trajet vers le retour des institutions républicaines au Burkina Faso. La présidentielle et les législatives sont importantes, mais les municipales permettent de donner aux populations des dirigeants plus proches d’eux et à même de répondre à leurs préoccupations les plus quotidiennes.

Mais avant l’épisode des urnes, il y a celui de la campagne électorale. La pré-campagne a donné quelques signes inquiétants. Le dépôt des listes de candidatures a été la scène de spectacles peu honorables. L’exemple le plus déplorable est celui sans doute de Zogoré.

Il est à espérer que cette campagne électorale sera aussi calme et responsable que celle de la présidentielle et des législatives en novembre 2015.

Les élections sont une occasion de poser la première pierre de l’édification du développement d’une nation. Et non une fenêtre pour la détruire. Le Burkina est cité en exemple pour son sens de la responsabilité. L’opportunité est encore offerte de s’illustrer. Pourquoi la rater ?

Alors, bonne campagne électorale et que la force de l’argument triomphe sur l’argument de la force !

La Rédaction de Burkina24

 

Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre