Tronçon Koupéla-Tenkodogo : Le réaménagement d’une déviation crée un blocus

692 0

La pluie de la nuit du 06 au 07 mai 2016 a arrosé la région du Centre-Est avec une forte pluviométrie. La quantité d’eau tombée n’a pas été sans conséquence sur les infrastructures de la route Koupéla-Tenkodogo en réhabilitation. Ainsi, la déviation aménagée près du pont de Lioulgou présentait un grand risque de destruction. L’entreprise en charge du bitumage du tronçon, SOROUBAT, a entrepris depuis ce matin 07 mai des travaux de réaménagement en vue de donner plus de solidité au pont de la déviation. Cette situation a créé un blocus pour les usagers en provenance des deux villes.

A notre arrivée aux environs de 15h, une longue file de véhicules étaient immobilisée entre le pont de Lioulgou, une localité située à plus d’une trentaine de kilomètres de Tenkodogo. En effet, à la suite de la forte pluviométrie tombée la nuit dernière, la déviation du pont en construction présentait un grand risque d’immersion et de cession.

C’est le réaménagement de cette déviation qui a entrainé le blocus
C’est le réaménagement de cette déviation qui a entrainé le blocus

C’est donc pour parer à toute éventualité que La Société de route et de bâtiment (SOROUBAT), entreprise chargée de la réfection du tronçon Koupéla-Tenkodogo, a entrepris des travaux de renforcement de la déviation. « Je ne suis pas du génie civil mais ce que je sais c’est qu’il y a de gros camions qui passent sur cette déviation et c’est au regard de la quantité d’eau qui est arrivée que l’entreprise a décidé de réaménager la déviation par mesure de sécurité », nous confie un agent de sécurité environnementale de SOROUBAT.

Selon lui, cette série de travaux a commencé d’abord ce matin dans la zone de Zéguédega, un village situé à 15 kilomètres de Tenkodogo, puis s’est poursuivi cette après-midi aux environs de 13 h sur la déviation du pont de Lioulgou.

Les travaux ont entrainé l’arrêt du trafic routier. Ce qui n’est pas du goût de certains usagers. « Nous revenons des funérailles à Tibga, nous sommes tombés sur cette situation. Nous partons jusqu’à Garango, mais on est bloqué ici ça fait près de deux heures de temps », s’alarme Eloi Zabsonré.

Au moment où nous quittions les lieux aux environs de 16 h, les travaux de réaménagement étaient presque finis. Les automobilistes avaient été autorisés à reprendre le trafic.

Martin OUEDRAOGO

Correspondant de Burkina24 à Tenkodogo



Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Article similaire

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *