Alassane Sakandé : « Aucun acte de saccage n’a été perpétré au siège de la NAFA»

443 0

Les responsables du Mouvement du peuple pour le progrès (MPP) persistent et signent : leurs militants n’ont pas saccagé le siège de la Nouvelle alliance du Faso (NAFA) à l’arrondissement 7 de Ouagadougou, le 12 mai 2016. Ils l’ont réaffirmé ce 14 mai 2016 à Ouagadougou au cours d’une conférence de presse.


VIDEO – Les explications d’Alassane Sakandé

Burkina24


C’est le secrétaire général à la communication du MPP Souleymane Sawadogo en personne, accompagné du directeur provincial de campagne Alassane Sakandé (par ailleurs député) et du directeur  communal de campagne El hadj Razak Tapsoba, qui a animé la conférence de presse, ce samedi au siège du MPP arrondissement 7 de Ouagadougou.

Le menu principal, démentir « le saccage du siège de la NAFA » par les militants qui ont participé à la caravane du MPP le 12 mai dernier. Un point de presse qui s’arc-boute particulièrement sur le communiqué du Chef de file de l’opposition politique.

Alassane Sakandé, en déclaration liminaire, a indiqué que son parti a été « surpris » par le communiqué du CFOP parlant de « saccages » du siège de la NAFA. « Aucun acte de saccage n’a été perpétré par nos militants au siège de la NAFA », affirme-t-il. « Bien au contraire, ce sont les militants du MPP qui ont été la cible de jets de pierre alors que, tranquillement, ils animaient une caravane dans l’arrondissement dans la bonne humeur », ajoute-t-il.

Retenue

Du reste, se basant sur le nombre des participants de la caravane ce jour-là,  Sakandé déclare que les dégâts auraient été plus importants si le dessein était de s’en prendre au parti adverse. « Si on avait décidé d’assiéger le siège de la NAFA, même les briques, il n’y en aurait pas », avance-t-il, avant de renchérir plus loin « si nous avions fait cinq minutes dans le siège de la NAFA, vous n’allez pas le reconnaître. Il fallait reconstruire ».

Les responsables admettent que la caravane s’est arrêtée devant le siège du MPP. Mais « toutes les voies publiques sont autorisées pour les manifestations pendant la campagne », rétorque Souleymane Sawadogo.

Pour le reste, Razak Tapsoba indique qu’il attend l’autorisation de sa hiérarchie avant de porter plainte. Mais il révèle que la NAFA l’a déjà devancé à ce niveau et qu’une confrontation a eu lieu le 13 mai 2016 devant la gendarmerie nationale.

En attendant, le MPP, à travers la voix des animateurs du point de presse de ce samedi, a appelé ses militants à la retenue et a souhaité que le fair-play continue d’être l’esprit de cette campagne électorale jusqu’au soir du 22 mai 2016.

Abdou ZOURE

Burkina24

Abdou ZOURE

Abdou Zouré est le rédacteur en chef de Burkina24.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre