Raogo Sama: « L’UPC à la tête des mairies pour contrer l’incompétence du MPP à la tête de l’Etat »

234 0

A mi-parcours de la campagne électorale pour les municipales, l’équipe de l’Union pour le progrès et le changement (UPC) observe une pause pour faire le bilan des sept premiers jours. Elle a animé une conférence de presse ce samedi 14 mai 2016 au siège du parti. Les animateurs de la conférence ont salué le comportement « respectueux » de leurs candidats et militants. Ils ont cependant condamné les agissements des militants du MPP et de la NAFA et ont interpelé les responsables du parti au pouvoir en lui demandant de prendre les mesures « nécessaires » pour mettre fin aux agissements situés aux antipodes de  la démocratie. A cela s’ajoute le refus d’autorisation de visite de certains services publics.

« D’une manière générale, a estimé Raogo Michel Sama, directeur général adjoint de la campagne municipale, les candidats de l’UPC se sont bien comportés lors de la première semaine de campagne ». Et « ils ont été respectueux des lois et règlements en matière électorale », a-t-il ajouté avant de leur demander de continuer dans la même lancée.

A l’UPC, on ne pense pas pouvoir en dire autant des camps adverses. Ils condamnent  ce qu’ils nomment « attaque barbare perpétrée par des militants du MPP au siège de la NAFA de l’arrondissement 7 le jeudi 12 mai ».

Et ce n’est pas tout. L’équipe de campagne dit avoir constaté que le MPP tente de faire croire aux populations qu’il est le bailleur de fonds pour les travaux de construction des infrastructures en cours. « Ce n’est pas un parti politique qui construit des forages et des routes », a déclaré Michel Sama. Mais, « ce sont les impôts et les taxes que nous payons chèrement qui servent à financer ces travaux ».

Tirant une conclusion de tout ce qui précède, Raogo Michel Sama a déclaré que « l’on aura besoin de l’Opposition, particulièrement de l’UPC à la tête des mairies pour contrer l’incompétence notoire du MPP à la tête de l’Etat ».

Nathanaël Ouédraogo, le candidat à la course pour l’hôtel de ville de la capitale, était présent à la rencontre. Selon Justin Compaoré (Poe Naaba), il incarne la vision du parti pour la mairie de Ouagadougou. C’est-à-dire « une personne consensuelle », contrairement à d’autres qui se battent juste pour la conquête du conseil municipal sans véritable vision.

« Ouagadougou à visage humain »

Le candidat à la course pour la mairie dit être convaincu que la capitale peut être moderne et surtout humaine. « Ouagadougou a eu une croissance rapide. Tout autour de nous il y a quelques années, il n’y avait que des champs », dit-il.

Des champs qui ont été « rapidement » convertis en parcelles pour faire un pôle urbain, avec un doute sur la transformation de ces paysans en citadins. « Ces cultivateurs se sont retrouvés dans une ville sans moyens réels de continuer à vivre », dit-il.

Pour le candidat, « Ouagadougou à visage humain », ce sont les trottoirs pour piétons, des parkings où stationner, des arbres et des bancs pour se reposer et des Habitats à loyer modéré (HLM) accessibles aux étudiants, aux jeunes couples. « La commune a des choses à faire en matière d’urbanisation, mais surtout de prendre en charge la vie des populations pour développer Ouagadougou harmonieusement », a-t-il déclaré.

Nathanaël Ouédraogo mise surtout sur ses compétences de géologue et d’environnementaliste. Elles lui ont valu de recevoir le trophée de meilleur  organisme de développement dans la région ouest-africaine en 2008 suite au projet d’assainissement de la ville de Niamey. « Il était important pour moi, de ce que j’ai pu faire à l’étranger de venir le réaliser dans mon propre pays », a-t-il dit.

Oui KOETA

Burkina24    

Oui Koeta

'The vitality of a country can also be measured through that of its journalists'

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre