Enseignants agressés par des élèves : “On va arrêter cela” (Simon Compaoré)

262 0

Le gouvernement a réagi sur la situation qui a prévalu le 16 mai 2016 à Gounghin dans le Centre-Est, où des élèves ont brûlé des engins de leurs encadreurs. C’est à travers la voix du ministre en charge de la sécurité intérieure, Simon Compaoré. Il s’est confié à la presse en marge d’une formation des comités locaux de sécurité à Ouagadougou, ce 17 mai 2016.

« Ces cas d’incivisme doivent être traités avec vigueur et sans complaisance. Il n’est pas acceptable que des élèves, pour quelque raison que ce soit, prennent les montures de leur encadrement, brûlent, agressent – comme cela a été à Logobou et hier à Gounghin. Ces enfants-là vont recevoir l’enseignement de qui ? Ce n’est pas acceptable. C’est une gangrène. Il faut étouffer la chose dès maintenant.

Il ne faut pas que d’autres exemples viennent rajouter déjà à ce que nous connaissons aujourd’hui. C’est pourquoi je pense que des sanctions doivent tomber.

Des sanctions aussi bien en famille qu’au niveau de l’administration. Et je ne doute pas que ça le sera parce que, qui que tu sois, en entendant et en voyant ce qui se passe, on ne peut pas ne pas être révolté.

Des enfants qui ne respectent plus les anciens. Vous avez entendu aussi cette histoire de gifle. Ce n’est pas normal ! Ce n’est pas normal !

 On va arrêter cela. Il faut que force reste  à la loi. Il faut qu’on  sente qu’il y a des pilotes dans le cockpit. Et ça, il n’y a pas de doute. Ça le sera ! »

Source : RTB Radio

Abdou ZOURE

Abdou Zouré est le rédacteur en chef de Burkina24.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre