Militaires radiés : « Par quelles acrobaties certains ont pu rejoindre les rangs ? » (Hervé Tapsoba)

498 0

Les militaires radiés suite à la mutinerie de 2011 ont été reçus en audience par le secrétaire général du ministère de la défense, le Colonel-Major Alassane Moné. Le but de cette rencontre, demandée par les militaires radiés, est de relancer le dialogue, note Hervé Tapsoba, porte-parole des radiés.

« Nous avons discuté longuement et il est ressorti qu’ils (les responsables du ministère) vont transmettre nos doléances à qui de droit pour le moment. Nous avons abordé l’angle du pardon que nous demandons depuis plus de deux ans et,  nous avons souhaité être réintégrés dans les forces armées », a laissé entendre Hervé Tapsoba, porte-parole des militaires radiés, à propos de leurs requêtes.

Sur ces points, la réponse est toujours restée la même selon Hervé Tapsoba : « ils (les responsables du ministère) vont transmettre puisque les décisions ne peuvent pas être prises juste à leur niveau ».

Cette rencontre avec les responsables du ministère de la défense a servi d’occasion aux invités du jour de s’interroger : « Nous voulons comprendre par quelles acrobaties certains militaires radiés en 2011 par la même note ont pu rejoindre les rangs ».

Hervé Tapsoba et ses camardes se disent aussi « victimes d’une injustice militaire et politique  et qu’il est grand temps que justice soit faite ».

La réconciliation entre les fils et filles du Burkina tant souhaitée par les autorités passe d’abord par la réparation des injustices et des torts causés, estiment par ailleurs les militaires radiés. Le Colonel-Major Alassane Moné, secrétaire général du ministère de la défense, n’a pas voulu s’exprimer à la fin de la rencontre arguant n’avoir pas invité la presse.

A noter que dans la même veine, le ministre d’Etat, ministre de l’Administration territoriale, de la décentralisation et de la sécurité intérieure (MATDSI), Simon Compaoré, assisté de la hiérarchie de la Police nationale a rencontré les policiers radiés le mardi 10 mai 2016.

Ignace Ismaël NABOLE

Burkina 24



Ignace Ismaël NABOLE

Journaliste reporter d'images (JRI).

Article similaire

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *