Sécurisation des élections municipales : 24 000 agents des Forces de défense et de sécurité mobilisés

211 0

Dans le cadre de la sécurisation des élections municipales du 22 mai 2016, la Commission sécurité a rencontré les médias le jeudi 19 mai 2016 pour un point de la situation. Il ressort que, selon le président de ladite commission, le colonel Tuandaba Marcel Coulibaly, ce sont environ 24 000 agents des Forces de défense et de sécurité qui seront mobilisés pour l’occasion.

La Commission nationale de sécurité de l’organisation des élections a pour principal but « d’assurer la sécurité de tout le processus électoral afin qu’il se déroule dans de bonnes conditions ». Elle est dirigée par le Chef d’Etat-major de la Gendarmerie nationale, le colonel Tuandaba Marcel Coulibaly.

Les 24 000 agents qui seront mobilisés proviennent de plusieurs corps dont la Police nationale, la gendarmerie nationale, l’armée de terre, l’armée de l’air, le Groupement central des armées, la Brigade nationale des sapeurs-pompiers, les Eaux et forêts, les douanes, la Garde de sécurité pénitentiaire, la Coordination des Polices municipales et des retraités militaires et paramilitaires.

De la présence de ces derniers, le colonel Tuandaba Marcel Coulibaly explique que même lors du dernier scrutin, c’est qui a été fait. « Le fait qu’on fasse appel aux retraités, c’est pour pouvoir disposer de plus d’éléments en mesure d’intervenir en cas de difficultés. Ces retraités vont occuper des postes comme les bureaux de vote essentiellement », a indiqué le président de la Commission.

Depuis quelque temps, des actes de violence tendent à entraver le processus électoral. A ce propos, le colonel Tuandaba Marcel Coulibaly note qu’avec la CENI, « 81 communes et arrondissements ont été recensés où il y a eu des litiges et qui peuvent constituer des zones à risques ».

Aussi, informe-t-il, le processus de sécurisation des élections municipales est à 80% et « nous sommes en train de monter en puissance sur le terrain », précise le colonel. Le budget alloué à cette Commission s’élève à 594 millions de F CFA. Chacun des agents sur le terrain sera rémunéré à 12 000 F CFA soit 3 000F CFA/jour. A propos des moyens matériels à leur disposition, le président de la Commission les estime « suffisants ».

Suite aux évènements de Bouroum Bouroum et à la demande de l’Union pour le progrès et le changement (UPC) pour la sécurisation de ses militants, le colonel Tuandaba Marcel Coulibaly répond : « le dispositif qui a été mis en place assure la sécurité de l’ensemble des partis politiques. Comme l’UPC en fait partie, naturellement, ses militants et l’ensemble des populations sont pris en compte ».

Pour cette localité, des mesures ont déjà été prise et la commission dit travailler avec la Commission électorale nationale indépendante (CENI) au cas où il y a une nécessité de les renforcer. En rappel, pour un total de 368 communes et arrondissements, la Commission sécurisera 17 938 bureaux de vote.

Ignace Ismaël NABOLE

Burkina 24

Ignace Ismaël NABOLE

Journaliste reporter d'images (JRI).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre