Ecoles primaires catholiques de Ouagadougou : Les parents veulent s’attaquer au manque d’hygiène

396 0

L’association des parents d’élèves des écoles primaires catholiques de l’Archidiocèse de Ouagadougou a initié, ce samedi 21 mai 2016 à Ouagadougou, un cadre d’échange autour des conditions d’hygiène qui prévalent dans leurs établissements. L’objectif, selon les organisateurs, est d’offrir aux élèves un cadre sain et de cultiver en eux les bonnes pratiques en matière d’hygiène corporelle et environnementale.   

Un corps sain dans un environnement sain. C’est pour promouvoir cet idéal au sein des 39 écoles primaires catholiques de la ville de Ouagadougou que les protagonistes du milieu se sont réunis ce samedi 21 mai à Ouagadougou.

Le temps d’une demi-journée, cette rencontre initiée par l’APE de l’archidiocèse de Ouagadougou, devrait permettre aux participants de prendre connaissance de l’état des lieux des conditions d’hygiène dans les écoles catholiques de Ouagadougou.

Selon les organisateurs, de nouvelles orientations de la promotion des bonnes pratiques pourront être définies car, de ce qui ressort de l’étude menée entre mars 2015 et mai 2016 par l’APE, les conditions d’hygiène dans les écoles primaires catholiques de la capitale « laissent à désirer dans leur ensemble».

Le présidium à l'ouverture des travaux
Le présidium à l’ouverture des travaux

Selon Kevin Karim Koudougou, président de l’APE de l’archidiocèse de Ouagadougou, même si quelques-unes d’entre-elles font bonne figure en la matière, l’état des lieux révèle une situation déplorable pour la majorité des écoles et cela commande des actions fortes afin de permettre aux élèves non seulement d’étudier dans des conditions saines mais aussi de cultiver les bonnes mœurs.

L’école n’est pas seulement un lieu pour apprendre à lire et à écrire, « c’est aussi le lieu du savoir vivre », a-t-il fait comprendre.

Pour  l’Abbé Ernest Ouédraogo qui présidait la cérémonie d’ouverture des travaux, c’est une bonne chose que de penser à instaurer une meilleure hygiène dans les établissements, en ce sens que « l’hygiène c’est la santé », a-t-il dit.

Que l’idée vienne également des parents d’élèves, c’est aussi  « la preuve que l’éducation est une action commune et conjuguée », s’est-il réjoui tout en félicitant les organisateurs.

A l’entame des travaux, le président de l’APE dit espérer recueillir de meilleures propositions et suggestions afin de faire de leurs établissements des lieux ‘’sains’’. Pour l’heure les pistes à explorer sont, selon lui, « la réfection des latrines, l’installation des points d’eau pour le lavage des mains, la mise en place des outils de communication et l’organisation des sessions de sensibilisation sur la promotion de l’hygiène ».

Mamady Zango

Burkina24  

Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre