Conquête des mairies : La stratégie de l’opposition

207 0

Les élections municipales du 22 mai 2016 n’ont pas encore révélé officiellement leurs résultats. Mais dans les états-majors des partis politiques, les calculs, les projections et les démarches sont déjà enclenchés pour la formation des conseils municipaux. Au Chef de file de l’opposition politique, une directive a été concoctée à l’endroit des conseillers municipaux élus sous la bannière de partis politiques de l’opposition.

La directive rendue publique ce 24 mai 2016 fait trois pages et a été signée par Zéphirin Diabré, Chef de file de l’opposition politique, avec, en annexe, la liste des partis politiques affiliés à l’institution (UPC, CDP, ADF/RDA, NAFA, UBN, PNDS, URDB, ADR,  MAP, ESPOIR, MPJD,RFI/PJB, PEDN,  PRIT-LANAYA, PPD, URD/MS, UDD, MPF, PDF/LAFI, PF, PJD, PRDF, UDP.).

L’esprit général de cette directive, qui comporte huit points, appelle d’abord à une cohésion au sein de l’ensemble des conseillers de l’opposition et à une concertation à leur niveau pour la gestion des communes. Cette cohésion implique l’exclusion de toute démarche ou négociation solitaire de la part des conseillers municipaux dans les différentes communes et l’adoption de la concertation préalable avant toute action.

Cette disposition d’esprit vaut tant pour les communes où la somme des conseillers de l’opposition est majoritaire que pour celles où les opposants sont minoritaires. La fameuse formule donc de “l’union fait la force” !

Le deuxième objectif que semble viser l’opposition, c’est d’éviter les alliances qui sont souvent fondées sur des considérations pas toujours catholiques.

C’est ainsi qu’on peut lire, dans la directive, que les élus de l’opposition “doivent éviter toute compromission de nature à ternir l’image de l’Opposition, ou à faire échouer celle-ci   dans sa conquête des mairies” et  “doivent rester vigilants face aux diverses tentatives d’intimidation ou de corruption, et les dénoncer publiquement”. 

Sanction

Cette directive peut s’expliquer par certaines bévues qu’ont essuyées des partis politiques de l’opposition dans le passé. Le cas le plus médiatisé a sans doute été le cas de l’Union pour le progrès et le changement (UPC) qui a vu un de ses conseillers municipaux en 2012 retourner sa veste au profit du parti au pouvoir à l’époque, aujourd’hui d’ailleurs dans l’opposition, en l’occurrence le Congrès pour la démocratie et le progrès (CDP).

La proclamation officielle des élections municipales est prévue, en principe, pour ce 25 mai 2016, selon un communiqué du service de communication de la Commission électorale nationale indépendante (CENI).

Le Mouvement du peuple pour le progrès (MPP), le parti au pouvoir, est déjà annoncé en tête en termes de nombre de conseillers municipaux. Avec cette directive, l’opposition affiche sa volonté de conquérir certains conseils municipaux où la somme de ses élus peut obtenir la majorité.

Reste à savoir si les conseillers suivront le pas. Dans tous les cas, les partis membres du CFOP semblent déterminés. La directive invite en effet les élus au “respect strict” de ses clauses et précise que “tout comportement allant dans le sens contraire est susceptible de sanction“.

On peut donc dire que le vote dans les urnes n’était que le premier round de ces municipales. Bientôt s’ouvrira le second round. Si ce n’est déjà le cas.

Abdou ZOURE

Burkina24


Directive de l’Opposition politique burkinabè relative à la mise en place des conseils municipaux

L’opposition politique présente ses chaleureuses félicitations à tous les conseillers municipaux élus sous la bannière des partis d’Opposition, lors  des élections municipales tenues le 22 mai 2016. Elle les encourage à travailler avec abnégation pour le développement de leurs communes, dans le respect des principes de bonne gouvernance, d’équité, de justice, d’intégrité, et de désintéressement.

Dans la perspective de la mise en place des conseils municipaux, elle les invite à respecter scrupuleusement  les principes suivants :

  • Les conseillers municipaux issus de l’Opposition doivent travailler et agir ensemble en toutes circonstances,  dans le même esprit que celui qui anime le CFOP.
  • Ils doivent former  selon les cas, une  majorité municipale ou une opposition municipale soudée, qui parle d’une même voix, sur toutes les questions relatives à la gestion de la commune.
  • Ils doivent toujours cultiver entre eux  la solidarité, le respect mutuel, et travailler de manière concertée.  
  • Ils doivent éviter toute compromission de nature à ternir l’image de l’Opposition, ou à faire échouer celle-ci   dans sa conquête des mairies.
  • Ils doivent rester vigilants face aux diverses tentatives d’intimidation ou de corruption, et les dénoncer publiquement
  • Ils doivent éviter toute démarche solitaire ou parallèle, et toute négociation individuelle notamment dans le cadre de la mise en place des bureaux des conseils municipaux.
  • Dans les situations où l’ensemble des conseillers municipaux issus de l’Opposition sont majoritaires, l’opposition présentera des candidats uniques aux postes de maires et aux autres postes du conseil municipal, lesquels candidats feront préalablement l’objet d’un accord après concertation. Dans cette situation, le candidat au poste de maire est proposé par le  parti d’opposition ayant obtenu le plus grand nombre de conseillers. Les autres postes du bureau municipal sont répartis après  concertation, étant entendu qu’il est impératif que tous les  partis de l’opposition municipale soient représentés  au sein  dudit bureau, dans la limite des postes disponibles.
  • Dans les situations où l’ensemble des conseillers municipaux de l’Opposition sont minoritaires, ils doivent se concerter avant d’accepter la moindre responsabilité au sein du bureau du conseil municipal, et éviter d’avancer en rangs dispersés.
  • En vue de prendre connaissance de la présente directive, les conseillers municipaux de l’Opposition sont appelés à une concertation regroupant les conseillers municipaux et les responsables locaux de leurs partis. Le parti d’opposition ayant obtenu le plus grand nombre de conseillers prend l’initiative de cette rencontre. Il en dresse un compte rendu à l’attention du CFOP, lequel compte rendu est signé par tous les partis concernés.
  • Pour toute difficulté constatée dans la mise en œuvre de la présente directive, les responsables locaux sont invités à contacter leurs responsables nationaux, qui porteront la question au niveau du CFOP.

Dans le souci de garantir la cohésion de l’opposition et le succès de son action, les responsables des partis politiques affiliés au CFOP invitent tous les conseillers de l’Opposition au respect strict des  principes de la présente directive. Tout comportement allant dans le sens contraire est susceptible de sanction.

Fait à Ouagadougou le 24 Mai 2016

Pour l’Opposition politique burkinabè

Le Chef de File

Zéphirin DIABRE

Liste des partis politiques affiliés au CFOP : UPC,CDP, ADF/RDA, NAFA, UBN, PNDS, URDB, ADR,  MAP, ESPOIR,MPJD,RFI/PJB, PEDN,  PRIT-LANAYA, PPD, URD/MS, UDD,MPF,PDF/LAFI, PF, PJD,PRDF, UDP.

Abdou ZOURE

Abdou Zouré est le rédacteur en chef de Burkina24.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre