SIAO 2016 : Réussir l’édition, le défi principal du comité d’organisation

881 0

La 14e édition du Salon international de l’artisanat de Ouagadougou (SIAO) se tiendra du 28 octobre au 6 novembre 2016 sous le thème « Artisanat africain, entreprenariat féminin et protection sociale ». A l’occasion d’une conférence de presse ce 25 mai 2016 à Ouagadougou,  la direction du SIAO a porté à la connaissance du public les objectifs, les défis, les actions et les innovations majeures de cette édition.

Réussir cette 14e édition  du SIAO après l’annulation de celle de 2014 pour cause de la maladie à virus Ebola, c’est le défi  principal de la direction du salon.

Cela passe avant tout par la sécurisation de l’évènement au vu du contexte d’insécurité que vit le pays. Pour ce faire, le SIAO entend prendre des mesures de sécurité maximales, notamment renforcer le système de vidéo surveillance, mettre des portiques de sécurité et de contrôle  pour filtrer les entrées, acquérir des balises de détection de métaux, lutter contre les marchands ambulants et les installations anarchiques.

Des actions sont entreprises pour le confort des exposants et festivaliers, notamment la rénovation des locaux pour les buvettes et restaurants, la construction d’un local d’accréditation.

Les innovations se résument en termes d’application des nouvelles technologies d’informations. Les inscriptions, le  paiement, l’attribution des stands peuvent se faire en ligne. L’utilisation des moyens modernes de paiement des tickets d’entrée seront mises en place pour éviter les longues files d’attentes.

Innovations

Dramane Tou, directeur du SIAO -  © Burkina24
Dramane Tou, directeur du SIAO – © Burkina24

La mise en place de point « I » dans chaque pavillon d’exposition afin de répondre aux besoins d’information des exposants et visiteurs, le pôle de régions du Burkina pour plus de visibilité des potentialités de chaque région, le relèvement des prix octroyés aux meilleurs artisans sont entre autres innovations apportées à l’évènement.

L’édition de 2014 a été reportée alors que les inscriptions avaient déjà commencé. Le directeur du SIAO, Dramane Tou,  rassure que « ces inscriptions sont reconduites et  valables. Pour ceux qui n’avaient pas encore finalisé le processus, c’est le moment de le faire et les inscriptions se poursuivent toujours ».

Il a aussi fait le point sur les inscriptions. 80% des participants sont déjà inscrits, 180 acheteurs professionnels sur 250 sont attendus et 202 journalistes de 54 médias inscrits.

488 millions de F CFA, c’est le budget total à mobiliser dont 350 millions de F CFA déjà obtenus de la part du gouvernement et 138 millions de F CFA à rechercher auprès des partenaires.

 Il s’est également penché sur les éléments qui ont motivé le choix du thème : « Artisanat africaine, entreprenariat féminin et protection sociale ».

« Plus de 50 % des acteurs sont des femmes et c’est aussi ces mêmes femmes qui mènent toujours l’artisanat de survie, d’où les réflexions sur cet artisanat de survie pour un artisanat plus générateur de revenus. Il faut construire un système protection sociale parce que c’est aussi dans ce secteur que le plus souvent on prend sa retraite sans avoir mis quelque chose à côté pour ses besoins quand on est plus actif », explique Séraphin Badolo, directeur de l’organisation et de la règlementation de l’artisanat.

Revelyn SOME

Burkina24



Article similaire

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *