Municipales : « Dans le principe, nous n’avons pas à engager des négociations avec l’opposition » (Salif Diallo)

270 0

Le point de la participation du Mouvement du peuple pour le progrès (MPP) était le principal sujet de la conférence de presse organisée ce jeudi 26 mai 2016 par le MPP. Celle-ci a été animée par Salif Diallo, président par intérim du parti.

Au point du bilan, le Mouvement du peuple pour le progrès (MPP) a obtenu 11 167 conseillers municipaux et est en bonne voie pour gérer « plus de 250 mairies sur 363 dont la capitale Ouagadougou, Bobo-Dioulasso et les dix villes moyennes », informe Salif Diallo. Avec ses alliés de la majorité présidentielle, le MPP dit être « en droit d’attendre 278 communes ».


Bouroum-Bouroum : Version du MPP

Burkina24


C’est un taux moyen. Du taux de participation aux élections municipales qui est de 47,65%, donné par la Commission électorale nationale indépendante (CENI), jugé faible par certains partis politiques, Salif Diallo le considère plutôt « moyen ». Ce taux « n’est pas faible. C’est un taux moyen », dit-il. Cette participation moyenne s’explique alors par « la faible implication des partis d’opposition au sein du peuple ».

Revenant sur certaines accusations sur son parti au cours de la campagne électorale, le président par intérim du MPP les trouve « infondées » en ce qui concerne les situations de Bouroum Bouroum, Zogoré et Béguédo. Salif Diallo explique que son parti a été « victime plutôt des violences et des intrigues de la part » de ses adversaires politiques.

Pour empêcher le MPP. A Béguédo précisément, le MPP dit avoir déploré les violences « graves » sur ses militants. Suite à ces violences, selon Salif Diallo, un des militants de son parti « a reçu 9 balles dans le corps et est toujours hospitalisé ». A Bouroum Bouroum, le président par intérim accuse « l’administration de cette cité d’avoir été complice d’un certain parti pour empêcher le MPP d’avoir la possibilité de se présenter ».


Salif Diallo sur le taux de participation

Burkina24


Au-delà des accusations, la volonté du MPP, relate Salif Diallo, est de rendre les communes rurales et urbaines opérationnelles et surtout, engager les projets et programmes pour la mise en œuvre du programme du programme du Président du Faso et d’améliorer la situation sociale et économique  des populations.

En ce qui concerne la mairie de Ouagadougou, Salif Diallo la considère déjà acquise : « Le MPP a déjà la mairie de Ouagadougou. Le MPP a lui seul a 116 conseillers et nos alliés ont aussi une vingtaine, donc nous nous retrouvons avec plus de la majorité », note-t-il.

Même quand on est aveugle. Il y aura-t-il négociation avec des partis d’oppositions au cas où le MPP n’avait pas la majorité dans une commune ? A cette question, Salif Diallo est catégorique : « Non ». Dans le principe dit-il, « nous négocions d’abord avec nos alliés ».

Pour les partis qui « calomnient » le MPP, Salif Diallo répond : « Même si aujourd’hui, certains, toute honte bue, tentent d’atténuer cette large victoire de notre parti à travers des spéculations inutiles, nous disons que comme le sigle du MPP est le soleil, on ne peut pas cacher le soleil par sa main ni même par les deux mains. Le soleil du MPP s’est levé, il brille (…).Même quand on est aveugle, si le soleil se lève, on le sent».

Ignace Ismaël NABOLE

Burkina 24

Ignace Ismaël NABOLE

Journaliste reporter d'images (JRI).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre