Burkina: Dicko dénonce la gestion « désastreuse » de Zida

654 3

Harouna Dicko, président du Parti pour le rassemblement et la démocratie (PRD), ancien Rassemblement politique nouveau (RPN), accompagné d’autres citoyens, ont déposé une lettre de dénonciation  ce lundi 30 mai 2016 contre l’ancien Premier ministre Yacouba Isaac Zida pour  « gestion désastreuse de la transition ». Cette requête fait suite à une première déposée par le président du RPN le 29 mars et qui n’a pas eu de suite.

« Yacouba Zida a eu une gestion désastreuse de la Transition ». Cette affirmation est de Harouna Dicko, président du PRD.  Il décrit le cas des parcelles comme étant la preuve « la plus patente » de cette gestion.

Le président du PRD, joint au téléphone par Burkina24 ce 30 mai 2016,  dit avoir déposé une lettre de dénonciation à la date du 29 mars 2016. Selon lui, c’est la seule voie procédurale légale qui tienne. « J’ai saisi le Président pour sa mise en accusation. Jusqu’à aujourd’hui, il n’y a pas eu de suite », confie-t-il.

Toujours selon lui, d’autres citoyens ont estimé que ce n’est pas normal que Yacouba Isaac Zida ne vienne pas répondre de ses actes pendant la Transition. Ils ont pour cela signé « collectivement » une lettre de dénonciation en appui de celle déposée par lui-même, premier requérant.

Gestion « calamiteuse » de l’information à l’Assemblée

Il y a deux semaines, explique-t-il, le Vice-président de l’Assemblée nationale lui a signifié qu’« il n’était pas au courant de cette dénonciation ». « La gestion de l’information est calamiteuse au niveau de l’Assemblée nationale. Si le premier Vice-président qui a déjà assuré l’intérim du Président pendant plusieurs fois, n’est pas informé d’une procédure légale de dénonciation, c’est grave », affirme Harouna Dicko.

Pour Harouna Dicko, ceci est « grave ». « C’est une volonté manifeste d’étouffer cette procédure ». Et lui, assure-t-il, ne veut pas laisser faire, afin que « Yacouba Isaac Zida vienne répondre de ses prévarications devant la Haute cour de justice ».

Oui Koueta

Burkina24



Oui Koueta

'The vitality of a country can also be measured through that of its journalists'

Article similaire

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *