Littérature africaine : Yahn Aka en opération de charme à Ouagadougou

459 0

Le jeune écrivain et éditeur ivoirien Yahn Aka de son vrai nom Yanhick Brou Aka est depuis quelques jours dans la capitale politique burkinabè, Ouagadougou, pour la promotion de ses œuvres et de sa maison d’édition ‘’Maïeutique’’. Dans un entretien qu’il nous a accordé dimanche 29 mai 2016, il revient sur le contenu de sa dernière œuvre et l’intégration culturelle et littéraire entre le Burkina Faso et la Côte d’ivoire dont il veut en être l’ambassadeur.

Yanh Aka est un mordu du livre qui a réussi à se faire une place dans  le cercle des écrivains ivoiriens. Cette passion, il dit l’avoir acquise dès son jeune âge, lorsqu’en guise de cadeau, son père, alors enseignant, lui offrait des livres.

Aujourd’hui, « l’écriture est devenue ma principale activité », a-t-il confié non sans préciser que les débuts furent difficiles.

Après avoir écrit une première œuvre ‘’Le pouvoir de la vanité’’, « très plébiscité », selon lui, Yahn Aka fait paraître en 2014 aux éditions Maïeutiques, un seconde ouvrage intitulé « Exode moral ».

Une œuvre poétique très appréciée

Selon l’écrivain,  ‘’Exode moral’’ est un ouvrage de 56 pages, composé de  poésies didactiques, lyriques et satiriques à travers lesquelles il invite les lecteurs et la société « à réfléchir sur la vie, à aller vers les valeurs morales et l’élévation de l’esprit ».

Des thématiques variées y sont abordées telles que l’amour, la vanité, l’argent, la politique et le terrorisme, a-t-il indiqué.

A Ouagadougou où il séjourne depuis un certain temps pour la promotion de l’œuvre, « Exode moral » est mis à la disposition des lecteurs burkinabè à prix social de 3000 FCFA et est disponible à la Librairie de l’Université Joseph Ki Zerbo.

Des avis de certains lecteurs burkinabè qui s’en sont déjà imprégnés, a-t-il laissé entendre, l’ouvrage est « très intéressant et se laisse lire d’un trait ».

L’intégration comme leitmotiv

Au-delà de la promotion littéraire, Yahn Aka dit être présent au Burkina Faso pour s’enrichir culturellement et partager également la culture de son pays. Le partage culturel est le leitmotiv de sa maison d’édition ‘’Maïeutique’’ qui conçoit, par ailleurs, « le savoir comme un phénomène universel », a-t-il affirmé.

Tout en saluant l’hospitalité dont a fait montre  le peuple burkinabè à son égard, Yahn Aka a indiqué vouloir aider les auteurs burkinabè qui souhaiteraient se faire une visibilité en Côte d’Ivoire. D’ores et déjà, il a confié qu’un écrivain burkinabè a été édité par sa maison ‘’Maïeutique’’, qui en assure également la promotion en terre ivoirienne.

Outre l’écriture, Yahn Aka possède à son arc d’autres cordes. Il est « le plus jeune des 16 éditeurs professionnels de la Côte d’ivoire », a-t-il fait savoir. Et d’ajouter qu’il est aussi animateur culturel, chroniqueur et promoteur littéraire.

Mamady Zango

Burkina24 

Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Article similaire

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *