STAF : Le gouvernement durcit le ton

1082 0

Le Conseil des ministres a adressé “un ferme avertissement”  à la « Société de transport AOREMA et frères » (STAF). Le gouvernement a également décidé de retirer le permis de conduire d’un des chauffeurs de la compagnie.

C’est en conseil des ministres que le cas de la compagnie STAF a été finalement traité.  Cette décision assez inédite du gouvernement est justifiée par l’accident causé, sur l’axe Ouahigouya-Tougan dans la nuit du 31 mai au 1er juin 2016, par un des véhicules de la compagnie.

Selon le gouvernement, l’accident a fait 59 blessés dont 4 graves. L’excès de vitesse et une défaillance technique en seraient la cause. Une situation qui semble avoir irrité les membres du gouvernement. Conséquence : le permis de conduire du chauffeur incriminé a été retiré et un “ferme avertissement” a été adressé à la compagnie STAF.

Epée de Damoclès : Menace de fermeture

Pour rappel, suite à un grave accident survenu  le 19 mai 2016 qui a fait une vingtaine de morts et impliquant ladite compagnie de transport, le  gouvernement avait pris de nombreuses mesures, dont le plombage des véhicules et l’interdiction de faire de l’excès de vitesse. L’exécutif, lors d’une rencontre avec les patrons des sociétés de transport en commun,  avait annoncé qu’il se montrerait  rigoureux dans l’application de ces règles.

La société STAF a été impliquée dans de nombreux cas d’accidents. L’excès de vitesse de ses cars a été à plusieurs reprises indexé. Ses responsables avaient promis de rectifier le tir.

Le gouvernement, pour sa part, semble vouloir tenir ses promesses. Ainsi, dans le compte rendu du Conseil des ministres de ce 1er juin 2016,  un avertissement aux allures collectives a été lancé à l’ensemble des compagnies en ces termes : “Dorénavant, toute Compagnie de transport qui ne respecterait pas les mesures récemment édictées par le gouvernement relatives à la sécurité routière sera passible de suspension, voire de fermeture“.

Burkina24



Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Article similaire

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *