Exposition « Lobi et Dagara »: Une vitrine de découverte de la culture des peuples du Sud-ouest

261 0

Le Musée national a entrepris un programme de valorisation des spécificités culturelles des différentes communautés du Burkina Faso en 2015. La deuxième grande exposition prévue se tenir du 10 juin au 13 août 2016 mettra à l’honneur les communautés de la région du Sud-ouest , les Dagara et Lobi. Une conférence de presse a été donnée  à cet effet ce jeudi 2 juin 2016 à Ouagadougou pour porter l’information à l’opinion publique.

L’exposition dénommée « Lobi et Dagara », après celle réservée aux « Gurunsi », est la suite d’une série d’expositions majeures entreprises par le musée avec pour finalité de se réconcilier avec le public local.

Au-delà des formes d’expositions classiques du musée, l’évènement propose des activités culturelles prennent en compte les attentes des populations. Il s’agira de mettre en valeur la richesse et la diversité  culturelles des différents groupes Dagara et Lobi.

Il y a au programme un vernissage de l’exposition « Lobi et Dagara », un grand marché de produits et mets gastronomiques, un concours de tir à l’arc, un concert live de musique modernes et traditionnelles de ces groupes ethniques et un défilé d’art vestimentaire.

Stanislas Méda, président de la coordination
Stanislas Méda, Secrétaire général du ministère de la culture

« C’est l’occasion pour les peuples du Sud-ouest d’ouvrir une vitrine pour s’exprimer sur leurs cultures et leurs valeurs. C’est aussi l’occasion pour les touristes de l’intérieur ou de l’extérieur du Burkina de découvrir ces valeurs parce qu’elles permettront aussi que nos peuples puissent avoir une symbiose », dira Stanislas Méda, Secrétaire général du ministère de la culture.

Dans un esprit participatif et inclusif, toutes les composantes socio-professionnelles du groupe ont été associées à la mise en œuvre.

Un comité scientifique composé d’enseignants chercheurs a été mis en place pour le discours muséal et l’animation du thème du colloque. Des associations estudiantines et regroupements villageois, des opérateurs économiques et des personnes ressources de la région ont bien voulu apporter leur contribution financière, matérielle et morale.

Le choix de ce groupe « Lobi et Dagara », historiquement l’un des plus anciennement installés dans la région, n’est pas exclusif. Ce sont toutes les communautés qui partagent cette aire géo-culturelle qui seront célébrées.

La parenté à plaisanterie ne sera pas oubliée. C’est pourquoi, même les esclaves seront de la partie ! «Les Senoufo, Goin, Karaboro et autres pourront venir s’associer aux Dagara pour qu’on puisse leur enseigner le savoir vivre », lance le coordonnateur à ses “sujets”.

En ces temps d’insécurité, il rassure que des mesures fortes seront prises pour assurer la bonne tenue de l’évènement. Et à la population, il dit ceci : « Il faut une prise de conscience. Tout Burkinabè devrait être un agent de sécurité et dénoncer tout individu suspect ».

Revelyn SOME

Burkina 24

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre