Quand la Mairie de Paris passe en mode « open data actif » ?

60 0

Lors de l’AWS Summit, la Mairie de Paris a levé un bout de voile sur sa stratégie open data et a surtout glissé un nouvel élément : elle ne se contente pas de recueillir des données, elle en crée. Place de la Nation, des capteurs ont été mis en place et collectent donc de nouvelles données, selon des informations rapportées par “l’informaticien.com”.

Ils sont parsemés tout autour de la place de la Nation à Paris, accrochés à des poteaux. Ce sont les capteurs (Cisco) placés par la ville pour recueillir trois types de données : pollution/qualité de l’air, pollution sonore et trafic. Les données sont ensuite remontées sur la plateforme open data mise en place par la Mairie.

« Nous souhaitons placer la donnée au cœur de notre démarche smart city, a expliqué sur scène ce mardi 31 mai mardi 2016 lors de l’AWS Summit, Awa Ndiaye, chef de projet Open Innovation à la Mairie de Paris avant d’ajouter que la place de la Nation est la première expérimentation du genre. Mais à l’avenir, des capteurs seront placés sur le territoire parisien et ouverts aux partenaires innovants ».

Open Data Paris : 172 jeux de données, 1,5 M de téléchargements…

Pour mémoire, les capteurs de la place de la Nation ont été installés avec le concours de Cisco en fin d’année dernière. C’est la démarche de la ville qui est intéressante selon certains observateurs puisqu’elle passe d’un mode « passif » d’agrégation des données (transports, parcs et jardins, Vélib’, etc.) à un mode « actif » où elle crée elle-même ses jeux de data. 

Le projet de portail open data de la ville de Paris a été lancé il y a 5 ans. Il a été rapidement confronté à des problématiques d’accessibilité des données. La plateforme OpenDataSoft a été retenue « pour répondre à plusieurs besoins : la modularité et l’agilité, une API qui permet d’avoir un accès facile aux données, des outils de visualisation (cartes, etc.) et des connecteurs (web services, etc.) », poursuit Awa Ndiaye.

Actuellement, plus de 48 millions de données sont disponibles, sous forme de 172 jeux de données. La plateforme comptabilise déjà plus de 1,5 million de téléchargements. L’hébergement est quant à lui confié à AWS, qui permet aussi de pouvoir collecter et donner l’accès à ces données en temps réel. Ce qui serait plutôt pratique et a pu donner naissance à des applications comme CityMapper, qui aide les utilisateurs à naviguer et trouver leur chemin dans de nombreuses villes. 

Synthèse de Noufou KINDO

Burkina 24

Noufou KINDO

@noufou_kindo s'intéresse aux questions liées au développement inclusif et durable. Il parle Population et Développement.

Article du même genre

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *