Côte d’Ivoire: Le CAMJBCI réagit à la suite de la visite des autorités burkinabè

689 0

Le Collectif des Associations et Mouvements de Jeunesse Burkinabè  en Côte d’Ivoire (Camjbci) dans cette déclaration, réagit à la suite de la visite de travail et d’amitié des autorités burkinabè conduite par le Président de l’Assemblée Nationale, Salifou Diallo, en Côte d’Ivoire.

Le Collectif des Associations et Mouvements de Jeunesse Burkinabè  en Côte d’Ivoire (CAMJBCI) a suivi avec beaucoup d’intérêts la visite  effectuée  le Mardi 31 Mai 2016 en République de Côte d’Ivoire  par le Président de l’Assemblée Nationale du Burkina Faso SEM Salifou DIALLO accompagné de Monsieur Simon COMPAORE, Ministre d’Etat, Ministre de l’Administration Territoriale, de la Décentralisation et de la Sécurité Intérieure et de Monsieur Alpha BARRY, Ministre des Affaires Etrangères, de la Coopération Régionale et des Burkinabè de l’Extérieur porteur d’un message du Président du Faso SEM Roch Marc Christian KABORE à son homologue et frère ivoirien SEM Alassane OUATTARA    dans le cadre de la relance économique de notre Pays d’origine , le Burkina Faso et du renforcement des liens d’amitié, de solidarité et de fraternité entre nos deux Etats.    

Le Collectif des Associations et Mouvements de Jeunesse Burkinabè  en Côte d’Ivoire (CAMJBCI) salue et encourage ces initiatives qui visent à régler les différends et brouilles entre ces Nations Sœurs dans le but de préserver les relations multiséculaires existantes entre nos deux Peuples depuis la nuit des temps.

Par cet acte de haute portée historique, nous tenons à souligner la volonté manifeste  des deux Chefs d’Etat à travailler main dans la main pour le renforcement de l’axe Abidjan- Ouagadougou et osons croire que cela augure des lendemains meilleurs pour les Burkinabè de l’Extérieur.

Bien que n’ayant pas eu le temps nécessaire pour s’entretenir avec la Délégation de haut niveau et la soumettre de vive voix les difficultés que nous rencontrons dans ce Pays Frère qu’est la Côte d’Ivoire, nous tenons à réitérer nos préoccupations majeures qui sont les suivantes :

–  L’envoi de missions en Côte d’Ivoire pour la délivrance sur place des actes administratifs tels que les jugements supplétifs, le Certificat de Nationalité Burkinabè car plusieurs de nos Compatriotes en sont demandeurs et résoudre enfin le problème de notre état civil. Tenez-vous bien que certains de nos compatriotes s’amusent à faire  l’enrôlement avec l’extrait de naissance qui n’est pas le leur ;

– La subvention de la nouvelle Carte d’Identité Consulaire  car notre communauté trouve le coût qui est de 7000 CFA et voire même  dans certaines localités de la Côte d’Ivoire très élevé ;

– La mise en place d’un fonds de la Diaspora pour l’Entrepreneuriat -Jeune car  le problème de l’emploi des jeunes se pose avec acuité; Il y a 06 fonds pour la Jeunesse au Burkina Faso et zéro pour les enfants de la Diaspora bien que participant à l’essor socioéconomique et culturel de la Mère Patrie ;

– La prise en compte de la Diaspora dans les programmes de développement (logements sociaux,  etc. ….) ;

– La réduction du coût des actes administratifs délivrés par nos chancelleries tels que les extraits d’acte de naissance (1000 FCFA), la légalisation (4000 FCFA) , le certificat de non – condamnation (3000 FCFA)  pour ne citer que  ceux-là qui se trouvent être  dix (10) fois plus chers à l’Extérieur qu’au Burkina Faso ;

  • L’érection de d’autres localités à forte concentration de nos Compatriotes en Consulats Généraux ou  Honoraires afin de rapprocher l’administration des administrés ;

Et enfin l’effectivité du Vote des Burkinabè de l’Extérieur en 2020 pour lequel nous souhaitons que des mesures idoines soient prises le plutôt possible; ce qui représentera une Réhabilitation de cette Diaspora longtemps marginalisée par les pouvoirs successifs.

VIVE L’AMITIE ET  LA COOPERATION IVORO-BURKINABE !!!!!

Fait à Abidjan, le 02  Juin 2016

Pour le CAMJBCI

Le Président                              

ZALLE Moussa



Article similaire

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *