Tenkodogo : Une élève en classe de 3e retrouvée pendue

1002 4

Tôt ce matin du 4 juin 2016, le corps sans vie d’une adolescente était suspendu à un manguier dans un verger au secteur n°1 de Tenkodogo. Paniquées, les premières personnes à découvrir la pendaison ont alerté les services de la police qui, très rapidement, ont envoyé des éléments qui sont venus faire un constat avant son inhumation.

Les habitants de Tenkodogo, notamment ceux des secteurs n° 1 et 6 se sont levés ce matin sous un choc effroyable. En effet, une fille qui vient de finir le premier tour de son examen de BEPC a été retrouvée pendue dans le verger de manguiers situé à droite de la route du Centre hospitalier régional de Tenkodogo.

L’arbre sous lequel le drame s’est déroulé, il n’y avait qu’une moto, un sac d’école accroché à l’engin et les sandales. C’est une carte scolaire retrouvée dans le sac qui a permis d’identifier la fille en question. Elle s’appelait Tiendrebéogo Wendmi et était élève en classe de 3e B au lycée Naba Zoungrana de Tenkodogo.

 Ce drame serait-il en lien avec l’examen du BEPC qu’elle venait de passer ? Mystère et boule de gomme. Son entourage, interrogé, n’arrive pas à déterminer les mobiles de ce qui apparaît, de prime abord, comme un suicide. Ses camarades de classes retrouvés sur les lieux n’en revenaient pas.

La seule personne à donner des hypothèses est le pasteur de l’église qu’elle fréquentait. Selon Amosse  Kéré,  Wendmi avait piqué cette crise qui prenait les filles dans certains établissements scolaires  du Burkina. « On avait commencé à prier pour elle et comme ça allait, ses parents l’ont amenée à Ouagadougou où elle a séjourné durant deux mois. A son retour, elle fréquentait toujours mon église. Depuis lors,  elle n’avait plus répété la même crise », a confié le pasteur.

Selon certaines sources, Wendmi Tiendrebéogo vivait à Tenkodogo  avec un tuteur. Sous le choc, ce dernier n’a pas pu s’exprimer. Le Haut-Commissaire du Boulgou, Albert Zongo, arrivé sur les lieux, a joint au téléphone le Roi de Tenkodogo à qui il a expliqué la situation. Ce dernier a dépêché son premier ministre qui, de concert avec le chef de Kantaga, le quartier où s’est déroulé le drame,  ont indiqué l’endroit où il fallait l’inhumer.

Martin OUEDRAOGO

Correspondant de Burkina24 à Tenkodogo



Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Article similaire

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *