Boulangeries du Burkina : Une grève annoncée pour le 9, 10 et 11 juin prochain

636 0

Les travailleurs boulangers et pâtissiers du Burkina Faso  ont décidé de marquer un arrêt de travail de 72 heures, du 9 au 12 juin 2016, pour protester contre les licenciements abusifs de leurs camarades et revendiquer de meilleures conditions de vie et de travail. Les premiers responsables de leur syndicat, la Fédération nationale de Boulangers et pâtissiers  du Burkina (FNBPB) l’ont annoncé ce lundi 6 juin 2016 à la presse.

72 heures sans pain sur l’étendue du territoire. C’est ce qu’ont décidé les travailleurs boulangers et pâtissiers du Burkina Faso pour exiger, entre autres,  l’amélioration de leurs conditions de vie et de travail, la reprise des boulangers licenciés à Ouagadougou et à Bobo Dioulasso pour fait de grève, le respect des protocoles d’accords signés par des employeurs des boulangers ainsi que le respect du code du travail en matière de lock-out.

Selon Konomba Traoré, secrétaire général de la FNBPB, cette décision de grève intervient après plusieurs tentatives vaines de négociations avec le patronat.

Des négociations d’ailleurs qui avaient été entreprises depuis mars 2015 entre les travailleurs, le gouvernement et le patronat et qui ont abouti à une convention consensuelle consacrant l’amélioration des conditions de vie et de travail des boulangers et pâtissiers.

Malheureusement jusqu’à ce jour, le patronat rechigne à la signer, a-t-il dit, et s’illustre dans « des violations répétées des textes et des protocoles ». A titre d’exemple, il a indiqué que 176 de leurs camarades ont été licenciés abusivement  et le cas le plus flagrant, est celui d’un délégué syndical au Four mixte en avril 2016, remercié en dépit d’un avis défavorable de l’inspection du travail.

Si la situation évolue de la sorte, « c’est la mort programmée de notre syndicat » s’est inquiété Konomba Traoré, qui déplore par ailleurs qu’on ne permette pas « à celui qui fabrique le pain d’avoir son pain ».

Aux désagréments que la grève pourrait occasionner en cette période de jeûne musulman, les responsables de la FNBPB disent s’en excuser mais soutiennent qu’ils sont, eux, « tous les jours en jeun », au regard de leurs conditions.

A l’issue de leur grève de 72 heures, le syndicat des boulangers et pâtissiers a annoncé qu’il sera également organisé une marche à Ouagadougou le vendredi 10 juin 2016 à 9h qui aboutira à une remise d’une lettre de doléance au ministre en charge de la fonction publique.

Après toutes ces actions, si rien n’est fait pour satisfaire leurs revendications, la FNBPB dit se réserver « le droit d’entreprendre toute action visant à l’atteinte de ses préoccupations qui sont justes et légitimes », a fait savoir le secrétaire général du syndicat.

Mamady ZANGO

Burkina24



Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Article similaire

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *