Economie numérique : Le Burkina élabore une Politique de développement sectoriel

595 0

Le Ministère du Développement de l’Economie numérique et des Postes a tenu, ce mardi 07 juin 2016 à Ouagadougou, une rencontre d’examen et de validation du diagnostic et de la vision de la Politique nationale de développement de l’économie numérique. Il s’est agi principalement, selon Casimir Kaboré, Secrétaire général dudit ministère, d’examiner, d’améliorer et de valider les résultats proposés par le Cabinet IDATE en charge de l’élaboration de cette politique.

Dans le souci de faire face aux nouveaux défis du secteur, le Ministère des postes et des TIC a entrepris depuis septembre 2010, l’élaboration d’une nouvelle politique sectorielle assortie d’un plan d’actions pour sa mise en œuvre sur la période 2011 à 2015.

Cette politique sectorielle qui a été validée en décembre 2010 lors d’un atelier national n’avait pas pu être adoptée à cause de la fusion du Département avec celui en charge des transports. Dans la dynamique de dotation de référentiels de planification, un accord de don avec la Banque Mondiale a permis récemment d’engager l’élaboration de trois principaux référentiels dont la Politique nationale de développement de l’économie numérique qui donne la vision du Burkina Faso en 2025.

Rencontre d'examen et de validation du diagnostic et de la vision de la Politique nationale de développement de l'économie numérique.
Rencontre d’examen et de validation du diagnostic et de la vision de la Politique nationale de développement de l’économie numérique.

C’est ainsi que le Cabinet IDATE a été recruté à la suite d’un appel d’offre international pour la réalisation de l’étude dans un délai contractuel de dix mois. Le Cabinet a soumis ce 7 juin 2016 pour appréciation, le document diagnostic sur l’état de l’économie numérique au Burkina qu’il a pu produire sur la base des conclusions de l’étude documentaire et des entretiens de terrain.

Cette phase de diagnostic donne l’opportunité aux différents acteurs d’apprécier les réalisations des politiques passées, d’évaluer leurs impacts et d’identifier les facteurs de performance. Plusieurs membres du gouvernement étaient présents accompagnés notamment d’anciens ministres.

Philippe Baudoin, Cabinet IDATE.
Philippe Baudoin, Cabinet IDATE.

« Aussi pourrait-on dire, sans risque de se tromper, que le diagnostic demeure la phase la plus importante d’un processus de planification.

En effet, elle permet entre autres, d’identifier les forces et les faiblesses du secteur, les menaces et les opportunités, ainsi que de déterminer les défis à relever en termes d’actions prioritaires à entreprendre », a dit le SG du MDENP, Casimir Kaboré, représentant le ministre.

A l’écouter, au regard de l’importance de cette phase pour la détermination de la vision, des axes stratégiques et des objectifs de développement de l’économie numérique pour les dix prochaines années, il a invité les participants à des échanges francs et constructifs pendant la demi-journée que dureront les travaux afin d’analyser sans complaisance les propositions du Cabinet.

« Les différents observations, amendements et suggestions sont vivement attendus. Les corrections permettront ainsi au Cabinet de poursuivre ses travaux en vue d’aboutir à une version qui tienne compte de vraies réalités du secteur de l’économie numérique au Burkina Faso », s’est contenté de souligner Philippe Baudoin du Cabinet IDATE.

Noufou KINDO

Burkina 24



Noufou KINDO

@noufou_kindo s'intéresse aux questions liées au développement inclusif et durable. Il parle Population et Développement.

Article similaire

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *