Gouvernance locale: Le Plateau central est sous les commandes de Nana Fatoumata Bénon/Yatassaye

La région du Plateau central est désormais sous le commandement de Nana Fatoumata Bénon/Yatassaye. Elle a été installée dans ses nouvelles fonctions ce mardi 7 juin 2016 par le ministre de l’administration territoriale, de la décentralisation et de la sécurité intérieure. Elle remplace à ce poste Abdoulaye Ouédraogo, nommé secrétaire général dudit ministère.

L’administrateur civil de 1ère classe, 5ème échelon Nana Fatoumata Bénon/Yatassaye préside désormais aux destinées de la région du Plateau central avec pour capitale  Ziniaré. Elle prend la tête de la région à la suite de nombre d’incidents qui ont ébranlé le chef lieu de la région.

« Les nombreux soubresauts qu’a connus la transition et l’incivisme des populations ont fortement contribué à affaiblir l’autorité de l’Etat sur toute l’étendue du territoire national et partant le pouvoir de décision des chefs de circonscriptions administratives », a déclaré le gouverneur sortant Abdoulaye Ouédraogo.

En témoignent les conflits communautaires de Pousg-Ziga et de Kourwéogo, suivis de déplacements de populations, les destructions de biens publics et privés, l’incendie du car TSR dans l’enceinte de la brigade de gendarmerie de Ziniaré, les barricades routières à Barma, Loumbila, Kougri, Wayen, Bogoré.

Des mouvements d’humeur, qui dit-il, ont connu des dénouements heureux grâce au concours et à l’implication des autorités coutumières, religieuses et les forces de défense et de sécurité. Son successeur a déclaré mesurer l’ampleur et la complexité de la mission à elle confiée. Fatoumata Bénon a sollicité le même concours de la part de tous ses nouveaux administrés.

Le gouverneur, a rappelé le ministre Simon Compaoré, est placé à l’avant-garde du combat collectif en tant que garant des intérêts nationaux, visant à relever les défis de développement régional de la paix et de la cohésion sociale. Un rappel qui n’est pas de trop pour le nouveau gouverneur.

« Au-delà de toutes considérations, l’intérêt supérieur de la région devra être notre seul et unique objectif afin de satisfaire les besoins essentiels des populations dont nous avons la charge », dit-elle à ses futurs collaborateurs. C’est ensemble et dans le dialogue, dit-elle, qu’ils peuvent résoudre les problèmes dans le court, moyen et long terme.

Oui Koueta

Burkina24



Oui Koueta

'The vitality of a country can also be measured through that of its journalists'

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page