Simon Compaoré sur les chantiers du 11-Décembre à Kaya : « Je suis en colère ! »

547 0

C’est furieux et remonté que le ministre de l’administration territoriale, Simon Compaoré,  a achevé la visite des différents chantiers dans la ville de Kaya dans le Centre-nord ce mardi 7 juin 2016. Et pour cause, ils sont déserts à l’exception de ce celui de la salle polyvalente dont les travaux sont en phase de finition.

Le ministre de l’administration territoriale et de la décentralisation Simon Compaoré  n’a pas manqué de faire ressentir sa déception après un tour des différentes aires abritant des infrastructures prévues depuis maintenant deux (02) ans pour la célébration du 11-Décembre.

« Je suis en colère. Et ce n’est pas une petite colère », a dit Simon Compaoré pour manifester son mécontentement face aux retards observés sur le terrain des chantiers à exécuter avant la fin de l’année.

Un mois après son dernier passage, « rien a bougé. Ce n’est pas normal », dit-il. « Quand on prend des engagements, assène le ministre, il faut tenir ». Simon Compaoré a déclaré qu’il ne faut pas qu’on s’attende à quelque chose qui est « vraiment hypothétique ».

Pour que cela n’arrive pas, le ministre de l’administration territoriale a instruit le gouverneur, le secrétaire permanent du 11-Décembre et la direction régionale du ministère de l’habitat et de l’urbanisme afin de convoquer tous ceux qui ont des chantiers pour que soient accélérés les travaux dans toutes leurs composantes.

« Dans la semaine, leur a dit le ministre, nous voulons les engagements que chacun a pris. Le timing, un chronogramme clair, net, pour qu’on puisse faire une communication en conseil des ministres ».

Seuls les travaux de la salle polyvalente sont à un stade avancé, sinon en finition. Une avancée qui réjouit le ministre de l’administration territoriale. « La salle ? On sent qu’il y a quelqu’un qui est dans le cockpit. Le responsable de l’entreprise était là. On n’était fier de voir qu’il y a des gens qui travaillent ».Et voici ce qui met en colère le ministre Simon Compaoré.

Et voici ce qui met en colère le ministre Simon Compaoré.

Présent sur le chantier, le responsable des travaux a dit pouvoir finir avec les dernières retouches avant la fin de la semaine prochaine. Un timing qu’apprécie positivement Simon Compaoré. Contrairement à la cité des forces vives A. Le constat fait par le ministre à ce niveau est le suivant: « Là, il n’y a personne. On voit qu’on a mis un mois pour ne même pas bouger un caillou. Et c’est vraiment une déception ».

Mais, il a toutefois fait part de ses préoccupations quant à la qualité des infrastructures qui seront livrées. Même s’il souhaite qu’elles soient réceptionnées « très » rapidement à temps, il veut que « ce soient des infrastructures dignes de ce nom, qui durent. Pas des infrastructures qui sont emportées à la première pluie. Cela n’est pas acceptable ».

A l’issue de la visite de terrain, une rencontre a été tenue avec les différents responsables dans la salle de réunion du service d’alphabétisation. Là encore, Simon Compaoré n’a pas manqué de rappeler à tout un chacun sa part de responsabilité dans l’organisation de la célébration. Une célébration, qui a déjà été reportée une fois.

« C’est l’occasion de relooker la ville », a-t-il insisté. « La ville de Kaya et la région ne méritent pas ça. Il faut un sursaut collectif », a déclaré Simon Compaoré pour conclure.

Oui Koueta

Burkina24  



Oui Koueta

'The vitality of a country can also be measured through that of its journalists'

Article similaire

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *