Algérie : Une clinique de désintoxication à Facebook ouvre ses portes

521 0

Après la Chine, le Japon et la Corée du Sud, c’est désormais en Algérie, dans la ville de Constantine, qu’une clinique a ouvert ses portes en mai 2016 pour soigner les accros au célèbre réseau social, Facebook.

Au départ, c’est exactement comme pour toute autre forme d’accoutumance, à la drogue ou à la cigarette“, explique au Quotidien d’Oran, Raouf Bougouffa, le directeur de la clinique qui a ouvert le 28 mai dernier.

La structure rattachée à l’établissement public de santé et de proximité Bachir Mentouri à Constantine, dans l’est du pays, entend lutter contre l’addiction à Facebook qui ne cesse de croître dans le pays. Plus de 10 millions d’Algériens seraient des utilisateurs actifs du réseau social, soit plus d’un habitant sur quatre.

Psychologues et psychiatres…

Une équipe de psychologues et de psychiatres spécialisés dans le traitement des addictions travaillent en collaboration pour tenter de guérir les “malades” de ce trouble des temps modernes. Des cellules de soutien et d’écoute ont également été mises en place.

giphy

Raouf Bougouffa compare Facebook et ses effets possiblement néfastes à de la “magie noire” qui isole progressivement le consommateur du monde réel. “Relativiser le danger de Facebook par rapport à d’autres drogues peut s’avérer dangereux“, affirme le médecin selon le Quotidien d’Oran.

Les accros à Facebook, véritable cible des islamistes ?

L’idée est de réduire les dégâts psychologiques, sociaux, et sécuritaire que peuvent éprouver ceux qui se sont enfermés dans un monde virtuel“, explique-t-il.

Échanger et comprendre les raisons de cette dépendance pour permettre aux utilisateurs de renouer avec une vie normale, l’enjeu est de taille. Encore plus lorsque les dépendants à Facebook peuvent devenir des recrues potentielles des mouvements islamistes. Les accros aux réseaux sociaux sont, le docteur l’assure, des victimes faciles du lavage de cerveau entamé en ligne.

La clinique de Constantine est le premier établissement de ce type à voir le jour en Afrique et dans le monde arabe. Ces dernières années, des établissements similaires ont été construits en Chine, au Japon et en Corée du Sud, pour “sevrer” les accros d’Internet.

Noufou KINDO

Burkina 24

Noufou KINDO

@noufou_kindo s'intéresse aux questions liées au développement inclusif et durable. Il parle Population et Développement.

Article similaire

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *