Arrondissement 4 de Bobo : Des militants du MPP protestent contre la désignation d’un candidat

244 4

Des militants du Mouvement du peuple pour le progrès (MPP/Houet) ont initié une marche pour protester  contre la désignation de Sangouan-Sira Anatole Sanou comme maire de l’arrondissement n°4, et de Zéri Hilarion Sanou comme représentant au conseil régional. C’était dans la matinée du jeudi 16 juin 2016 à Bobo-Dioulasso.

Sortis ce matin, jeudi 16 juin 2016, des militants du Mouvement du peuple pour le progrès (MPP/Houet) ont initié une marche pour protester contre le choix porté sur Sangouan-Sira Anatole Sanou pour être candidat à la mairie de l’arrondissement 4 et de Zéri Hilarion Sanou comme représentant au conseil régional.

Pour le porte-parole des manifestants, Kalifa Job Millogo, militant du parti et résident dans la sous-section n°4 de Bobo-Dioulasso, l’objectif de cette manifestation est d’interpeller les responsables du parti à prendre leur responsabilité et laisser tomber le

comportement qui a fait partir le régime précédent.

« Nous sommes là pour protester contre le choix des maires qui vont présider à la vie de l’arrondissement 4.  Au préliminaire, il est ressorti que c’est le frère cadet du SG/provincial du Houet, en la personne de l’honorable député Léonce Sanou, qui sera le maire de notre arrondissement ».

Il bat en brèche l’argument selon lequel il a été choisi sur les militants. « Il parait  que ce sont les militants de base  qui l’ont choisi, dit-il.  Nous venons démentir cette version que la base n’est pas au courant, et la base ne voudra pas que le parti soit une question de famille ».

A entendre, Kalifa Millogo, la mise en place des organes a connu des difficultés qui ont presque déchiré le parti. « Le MPP est divisé, c’est le Cdpisme qui revient également dans notre vie quotidienne et nous ne voudrons pas de ça, martèle-t-il. Que les dirigeants du MPP prennent leur décision en tenant compte du choix de la base ».

Quant à la personne qui doit briguer la gestion de la mairie de l’arrondissement n°4, il se veut clair : « Nous voulons toute autre personne sauf le frère cadet direct de Léonce Sanou ».

Léonce Sanou, s’explique.

Le principal accusé, Léonce Sanou, nie ce qui lui est reproché. Il commence d’abord par laisser entendre que les auteurs de la marche ne sont pas des militants de son parti et « qu’il s’agit de personnes instrumentalisées ». « J’ai appris aussi que des militants manifestaient contre une candidature et je ne sais pas laquelle, dit-il. Je rectifie que ce ne sont  pas des militants de l’arrondissement 4. Ce sont des membres d’association féminine qui œuvrent pour la cause d’un militant ».

Il réfute ensuite le fait qu’il ait pu imposer son frère cadet comme candidat, car, a-t-il rappelé à l’envi, la désignation des candidats se fait sur la base des règles du parti. « Nulle part dans les textes du parti, il y a d’autres critères sélectifs. Par rapport à cet état de fait, le processus de désignation de nos candidats à l’arrondissement n°4 a été très claire et limpide », souligne-t-il.

Pour ceux qui veulent des détails, le député Sanou explique que « lorsqu’il (Anatole Sanou) s’est présenté, il n’y a pas eu un doigt qui a voté contre lui. Ainsi que son adjoint Millogo Ba Koné qui est l’auteur présumé de cette marche, qui lui aussi s’est présenté comme adjoint il n’y a pas eu de vote contraire. C’était à l’unanimité ainsi que 4 autres postes. Quant aux autres postes  il y a eu vote pour se départager ».

Léonce Sanou a terminé en rassurant « les uns et les autres que ce n’est pas ce que les gens pensent ».

Ousmane TRAORE

Correspondant Burkina 24 à Bobo-Dioulasso

Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre