Mauvaise gestion du dossier des martyrs : «Allégations », selon le ministère de la solidarité nationale

364 0

La secrétaire générale du ministère de la femme, de la solidarité nationale et de la famille (MFSNF), Fati Ouédraogo  a animé, ce jeudi 16 juin 2016, une conférence de presse autour des actions menées en faveur des victimes de l’insurrection populaire des 30 et 31 octobre 2014 et du coup d’Etat manqué du 16 septembre 2015. A cette occasion, elle a reproché au président de l’Union des familles des martyrs de l’insurrection populaire (UFMIP), Victor P.K Pouahoulabou, d’avoir tenu des « allégations » à l’encontre du ministère.

A l’issue d’une audience avec le président du Faso Roch Marc Christian Kaboré, le 13 juin dernier, le président de l’Union des familles des martyrs de l’insurrection populaire (UFMIP), Victor P.K.Pouahoulabou avait laissé entendre qu’il existait de nombreux manquements dans la gestion du dossier des martyrs. Parmi ses griefs, il a reproché au MFSNF son manque de communication et sa mauvaise gestion du dossier de prise en charge des victimes de l’insurrection populaire du 30 et 31 octobre 2014 et du coup d’Etat du 16 septembre 2015

Selon la secrétaire générale du MFSNF, Fati Ouédraogo, ces propos ne sont que des « allégations ».

« Mon département estime avoir su tenir le rôle qui est le sien aux côtés des victimes de l’insurrection populaire et du coup d’Etat, en assurant l’écoute active des victimes, en leur apportant l’assistance psychologique et matérielle immédiate dont elles avaient besoin », a-t-elle dit.

Embouchant la même trompette, le directeur régional de l’action sociale du centre, Daouda Sessouma a mentionné qu’aucune rupture de communication n’a existé entre le ministère et les victimes, de même qu’avec les associations reconnues.

Quant au reproche fait au ministère, l’accusant de traiter de façon individuelle avec certaines familles, le directeur général de la solidarité nationale, Boukary Sawadogo a indiqué que l’action du ministère s’inscrit dans la légalité, et ce, conformément aux différents textes.

Et la directrice du Fonds national de solidarité, Malimata Ouattara de renchérir que « même si l’association est un cadre, ce sont les individus qui constituent la cible du ministère ». Les dossiers fournis par les familles avant d’entrer en possession des aides, servent également de pièces justificatives, ajoute-t-elle.

Du reste, a relevé la secrétaire générale du MFSNF, « l’intervention du MFSNF s’inscrit dans le cadre d’un accompagnement social pour la satisfaction de certains besoins de base des victimes ». Il ne s’agit pas d’une indemnisation ou d’un dédommagement car ces actions ne relèvent pas du ressort du ministère, a-t-elle fait savoir.

A ce titre d’ailleurs, elle a rappelé que le ministère a entrepris de nombreuses actions en faveur de ses cibles.

Ainsi,  pour les victimes de l’insurrection populaire, 62 451 850 FCFA ont été dépensés pour la présentation de condoléances, les appuis scolaires et sanitaires et la formation professionnelle. Les ressources financières collectées auprès des donateurs, elles, s’élevaient à 25 266 105 FCFA.

Et pour les victimes du coup d’Etat, les dépenses se sont élevées à 10 231 250 FCFA. Quant aux contributions des donateurs, elles s’élevaient à 18 169 675 FCFA.

Outre ces dépenses, le ministère a assisté les victimes et les familles, en denrées alimentaires dont les coûts estimatifs sont fixés à 52 701 585 FCFA pour les victimes de l’insurrection populaire et 12 745 000 FCFA pour les victimes du coup d’Etat manqué.

Par ailleurs, il a mis en œuvre de nombreux décrets portant, entre autres, sur le soutien financier aux ayants droits des victimes de l’insurrection populaire et du coup d’Etat (18 750 000FCFA), aux blessés de l’insurrection populaire et du coup d’Etat (131 400 000 FCAF) et aux orphelins de l’insurrection populaire et du coup d’Etat (3 300 000 FCFA).

Mamady Zango

Burkina24

Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre