Gratuité des soins sanitaires : Dix semaines après, le ministre de la santé fait le point

691 0

A l’heure où l’application des mesures de gratuité des soins  aux enfants de moins de 5 ans et aux femmes amorce sa 10ème semaine dans les régions du Centre, des Hauts-Bassins et du Sahel et la deuxième à l’échelle nationale, les acteurs en charge de la question font le point.


 

 


« 696 392 enfants de moins de 5 ans et 120 903 femmes enceintes pris en charges dans les formations sanitaires et 61 004 accouchements et 1 965 césariennes réalisés », indique le rapports publié ce mardi 21 juin 2016 sur le mur Facebook du Dr Smaïla Ouédraogo, ministre burkinabè de la santé.

Selon cette même source, les données détaillées font état de 153 433 enfants de moins de cinq ans pris en charge, 12 414 accouchements réalisés, 34 232 femmes enceintes prises en charge et 437 césariennes réalisées dans les différents centres hospitaliers régionaux (CHR) et les centres hospitaliers universitaires de Ouagadougou et Bobo-Dioulasso.

De la disponibilité des médicaments

Selon les rapports, 292 CSPS/CM sont, aujourd’hui, en rupture d’au moins une molécule contre 443 la semaine précédente. Le Phloroglucinol comprimé, le Butylscopolamine comprimé et injectable, l’Amoxilline suspension buvable de 125 mg et le Salbutamol sont cités comme les molécules les plus concernés par cette rupture.

Des  difficultés rencontrées

Depuis l’application de la stratégie, des difficultés ont été enregistrées dans les formations sanitaires. Elles concernent, entre autres, selon le ministre de la santé, « l’augmentation de la charge de travail dans les formations sanitaires du fait de l’augmentation de l’utilisation des services de santé, la rupture de certains outils comme les ordonnanciers, la persistance de rupture de certaines molécules dans les formations sanitaires et les disparités de tarification des actes dans les différentes formations sanitaires ».

Mamady Zango

Burkina24

 



Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Article similaire

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *