Burkina : Lutter contre l’instabilité par l’employabilité des jeunes

434 0

En marge de la conférence internationale sur le thème ‘’Entreprenariat, emploi des jeunes et sécurité’’, qui se tiendra du 28 au 30 juillet 2016 sous le patronage du président du Faso Roch Kaboré, le Groupe de recherche et d’analyse appliquées pour le développement (GRAAD) et le Réseau national des jeunes entrepreneurs du Burkina Faso (RENJE/BF) ont rencontré les hommes de média, ce lundi 27 juin 2016 à Ouagadougou, pour situer sur les tenants et aboutissants de ladite conférence.

 Le développement d’un pays et sa capacité à demeurer dans la stabilité dépendent aussi de ses possibilités à assurer à sa jeunesse un meilleur cadre de vie, exempt de difficultés telles le chômage.

En Afrique pourtant et au Burkina Faso en particulier, où la structure démographique présente une forte proportion des jeunes, le problème se pose avec acuité.

C’est fort de ce constat que le Groupe de recherche et d’analyse appliquées pour le développement (GRAAD) en collaboration avec le Réseau national des jeunes entrepreneurs du Burkina Faso (RENJE/BF) ont décidé de créer un cadre de réflexion entre les acteurs du monde entrepreneurial, a fait savoir le secrétaire exécutif du GRAAD, Goutiéni D. Lankouandé, lors de la conférence de presse organisée ce lundi 27 juin.

Selon le président du RENJE/BF, Moumouni Dialla, l’objectif poursuivi est de « rapprocher les jeunes entrepreneurs pour qu’ils apprennent en partageant leurs expériences ».

Il s’agit aussi a-t-il indiqué, de « renforcer les capacités de réseautage, de créer un réseau ouest-africain des jeunes entrepreneurs et d’élaborer une déclaration à l’intention des décideurs africains ».

A total, 245 participants sont attendus pour la conférence, a indiqué Goutiéni D. Lankouandé. La majorité d’entre eux sont des jeunes âgés de 15 à 35 ans qui viendront des 45 provinces du Burkina Faso et des pays de la CEDEAO.

Des représentants d’Organisation de la société civile (OSC), des services techniques centraux et/ou déconcentrés des ministères en charge des structures liées à la thématique, des partenaires techniques et financiers et les médias prendront également part aux échanges, a-t-il ajouté.

A terme, la conférence devrait permettre d’engranger comme résultats, « une bonne prise en compte de la problématique de l’emploi et de l’entreprenariat des jeunes dans les politiques, une appréhension du monde de l’entreprise et un renforcement des capacités de partenariat des jeunes entrepreneurs », a dit Moumouni Dialla.

Outre les différents panels sur la thématique qui constitueront le clou de l’événement, il sera organisé au profit des participants, des espaces B2B (espaces d’échange et de partage d’expériences), des visites d’entreprises et de site touristiques, d’attribution de prix de reconnaissance, de débats télé et une soirée Gala et KELY.

KELY, a expliqué les conférenciers, est une contraction de l’expression en langue locale mooré Kelgé-paam-yam qui signifie littéralement en français ‘’Ecoute pour t’enrichir’’.

Le coût total de l’organisation de l’événement, ont-ils aussi rappelé,  s’élève à 109 millions de F CFA et le besoin de financement de 95 à 98 millions de FCFA.

Mamady ZANGO

Burkina24

Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Article similaire

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *