Organisation des élections au Burkina : La CENI fait le point

177 0

Dans l’objectif de permettre aux acteurs du processus électoral d’apprécier la mise en œuvre des processus électoraux de 2015 et 2016 en vue d’améliorer l’organisation des futures élections,  un atelier de capitalisation a été organisé par la Commission électorale nationale indépendante (CENI), ce 28 juin 2016.


Avis sur la CENI

Burkina24


Cet atelier de capitalisation qui se déroule du 28 au 29 juin 2016 vient clôturer le cycle électoral au Burkina Faso avec l’organisation des élections législatives et présidentielle couplées du 29 novembre 2015 et des élections municipales du 22 mai 2016.

Mais bien avant cette rencontre, il y a eu des ateliers régionaux sur l’organisation des élections et la synthèse des rapports issus de ces ateliers servira de base de discussion pour la présente session de capitalisation. Revenant sur le travail de son équipe, le président de la CENI, Me Barthélémy Kéré s’est réjoui d’avoir « accompli la mission » à lui « imposée par le cours de l’histoire ».

Au cours des travaux, il a souhaité que les points forts soient identifiés et également, que ce qui « apparaît comme insuffisances à combler ou à faire combler soit » relevé. C’est ainsi, note-t-il, « que nous pouvons démontrer que nous nous soucions plus de l’avenir même de notre jeune démocratie que du satisfecit d’une équipe qui s’en va et qui passe ».

Le ministre d’Etat, ministre en charge de l’Administration territoriale, de la décentralisation et de la sécurité intérieure (MATDSI), Simon Compaoré a vu en cet atelier, « la suite logique des processus électoraux et un cadre pour tirer des enseignements utiles à une meilleure gestion des opérations électorales ».

Il a exhorté les participants à ne pas rompre « le fil du succès, à rester des serviteurs loyaux et engagés pour le développement du Burkina ». Lors des rencontres régionales, une synthèse des travaux a récapitulé les principaux points de convergence et classifié en cinq composantes : le fonctionnement des démembrements, le déploiement et le conditionnement du matériel, la sélection et la formation des membres des bureaux de vote, l’organisation le jour du scrutin et la collaboration avec les autres acteurs.

Ce sont les recommandations issues de ces cinq points qui serviront de base pour les travaux lors de cet atelier de capitalisation des acquis des élections de 20015 et 2016 qui a connu la participation des partenaires de la CENI, des acteurs de la société civile et des représentants de partis politiques.

Ignace Ismaël NABOLE

Burkina 24

Ignace Ismaël NABOLE

Journaliste reporter d'images (JRI).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre