« Nous formons désormais une famille » (Jean Nacoulma, maire de l’arrondissement 6)

206 0

Le conseil municipal de l’arrondissement 6 de la commune de Ouagadougou représente pour Jean Nacoulma une structure familiale dans laquelle chacun a sa partition à jouer. Le candidat de l’Union pour le progrès et le changement (UPC) a été officiellement installé dans ses fonctions ce 29 juin 2016. De ses collaborateurs, il exige d’abord la rupture « à tout prix avec les pratiques antidémocratiques et toutes celles qui sont aux antipodes de nos valeurs de probité, d’engagement et d’intégrité » avant de réclamer des comptes au pouvoir central.   

Justine Sangaré/Ouédraogo, présidente de la délégation spéciale de l’arrondissement 6 de Ouagadougou, a cédé son poste ce 29 juin à Jean Nacoulma de l’Union pour le progrès et le changement (UPC). C’est désormais lui qui préside à la destinée de cette circonscription administrative.

Celui qui vient d’être officiellement installé dans ses fonctions de bourgmestre dit mesurer l’ampleur de la tâche qui l’attend au moment où le pays entame sa « véritable » marche vers un renouveau démocratique. Finies donc les tractations en coulisses pour son élection. Mais pour le nouveau maire, il n’y a eu ni vainqueur, ni vaincu, mais plutôt la victoire de la population de l’arrondissement.

« Que tous les conseillers municipaux se mettent ensemble, se donnent la main pour le bonheur de la population », a tout de suite déclaré le maire. Pour lui, le Burkina « idéal » prôné par tous exige du conseil la rigueur dans le travail et l’obligation de résultats. Et tout, ajoute-t-il, doit allier culture de la paix, la tolérance et l’amour du travail bien fait.

« Nous formons désormais une famille et nous devons mesurer le sens de notre engagement en politique et faire prévaloir l’intérêt supérieur de notre arrondissement », a-t-il ajouté lors de son adresse au conseil municipal.

Jean Nacoulma dit placer son mandat sous le signe du rassemblement, du changement, de la rupture et du développement participatif. Pour lui, il faudra rompre à tout prix avec les pratiques antidémocratiques et toutes celles qui sont aux antipodes des valeurs de probité, d’engagement et d’intégrité.

« C’est d’ailleurs le seul gage pour mériter davantage la confiance du peuple », dit-il. S’adressant à ses futurs collaborateurs, Jean Nacoulma leur a signifié qu’ails doivent s’évertuer à donner l’exemple à la base. « Que chacun se demande désormais qu’est-ce que je peux apporter de à mon arrondissement pour son développement ?», c’est la requête du nouveau maire à l’endroit de ses administrés. Jean Nacoulma a terminé par un appel à chacun à apporter le meilleur de soi pour le rayonnement de l’arrondissement en le mettant sur les rails du développement durable.

Oui KOETA

Burkina24

Oui Koeta

'The vitality of a country can also be measured through that of its journalists'

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre