Education inclusive : 72 enseignants de l’arrondissement 3 s’outillent

349 0

Rainatou Ouédraogo/Savadogo, le maire élu de l’arrondissement 3 de la commune de Ouagadougou,  veut changer le monde à travers l’éducation. L’arrondissement est soutenu dans ses efforts par la commune partenaire belge de Braine-le-Comte à travers Wallonie Bruxelles International. 72 enseignements bénéficieront pendant 72 heures à partir de ce jeudi 7 juillet 2016 d’une formation sur l’éducation inclusive.

Pour exprimer son engagement en faveur de l’éducation pour le compte de son arrondissement, Rainatou Ouédraogo se fait sienne cette assertion empruntée à l’illustre disparu Nelson Mandela. Ainsi, reprend-elle, « l’éducation est l’arme la plus puissante que l’on puisse utiliser pour changer le monde ».

Dans le cadre du partenariat avec la commune de Braine-le-Comte en Belgique, l’arrondissement 3 de la commune de Ouagadougou avec ses 36 écoles publiques des circonscriptions d’éducation de base (CEB) 5 et 6 a procédé à un certain nombre de réalisations dans le secteur de l’éducation. Elles vont de la réhabilitation d’écoles à la construction d’un magasin de stockage, à l’électrification de 21 salles de classes, l’acquisition de 50 chaises et 200 tables-bancs.

A celles-ci s’ajoutent le recyclage de 72 enseignants dans les disciplines fondamentales, la sensibilisation et la formation de 180 élèves (en civisme) et d’enseignants en sécurité routière (semaine dernière), en éducation environnementale. L’hygiène en milieu scolaire n’a pas été en reste. Ainsi, l’arrondissement a procédé à la mise en place de 10 clubs en santé scolaire et a institué un prix d’excellence dénommé Prix « école écologique ».

Les enseignants lors de la formation
Les enseignants lors de la formation

La formation de 72 autres enseignants en éducation inclusive vient en plus. « L’éducation, soutient Rainatou Ouédraogo,  c’est la base du développement. Nous comptons mettre l’accent sur cette éducation ». S’exprimant sur ces attentes à l’issue des trois jours d’échanges, le maire a déclaré qu’elle sera « contente si la formation a été bien assimilée et comprise pour pouvoir la dupliquer, relayer au profit de nos enfants ».

Les différentes séances d’échanges  sont placées sous la supervision de Abondikou Moimbou, chef de la circonscription d’éducation de base Ouaga 6. Selon lui, dès l’instant où l’on parle d’éducation inclusive, cela implique une prise en compte des difficultés (barrière sociale et psychologique, handicap) occasionnant une mise en marge de certains élèves hors du système éducatif.

L’enseignant étant au cœur du processus, l’aide nécessaire à apporter aux élèves relève selon l’inspecteur d’éducation du rôle du maitre. C’est lui, dit-il, « qui doit prendre en charge cette situation » à travers « un plan d’éducation individuelle ».

Oui Koueta

Burkina24

Oui Koueta

'The vitality of a country can also be measured through that of its journalists'

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre