Mise en place des exécutifs locaux : Barani toujours à la traine dans la Kossi

455 0

« Si on n’y prend garde, la mairie de Barani sera placée sous délégation spéciale. Pire, la division politique dans la commune risque d’impacter négativement la vie communautaire et détériorer de manière sensible la cohésion sociale dans la localité, mais nous utiliserons nos dernières ressources pour empêcher cela ».  Ces mots à la fois  de désespoir et de détermination sont du député Maxime Koné,  qui était le samedi 09 juillet 2016 à la tête d’une délégation à Barani pour tenter de débloquer la crise qui empêche la mise en place du bureau du conseil municipal. Mais les choses n’ont pas tourné comme il faut.

Lors des élections municipales du 22 mai 2016, le Mouvement du peuple pour le progrès (MPP) a obtenu la majorité dans toutes les communes de la Kossi. Mais Barani n’a pas encore mis en place le bureau de son conseil municipal alors que le délai prend fin ce dimanche 10 juillet 2016.  Les tensions nées de la désignation du candidat restent encore vives dans cette commune.

 Il y a un mois, le 10 juin 2016, lors des élections primaires, la majorité des conseillers MPP avaient désigné Hamidou Sidibé comme candidat de leur parti. Une partie de la population avait contesté violemment ce choix, préférant Mahamadou Sidibé à la tête de la mairie. Aux dernières nouvelles, un consensus a été trouvé entre les deux candidats et Hamidou aurait accepté de céder le poste de maire à Mahamadou.

C’est pour rendre publique cette décision, appeler à la paix, et recueillir l’avis des uns et des autres, qu’une délégation composée de trois députés de la région de la Boucle du Mouhoun issus du MPP à savoir Maxime Koné(Kossi), Narcisse Coulibaly (Banwa) et Noel Toé(Nayala) s’est rendue à Barani.  La mission était accompagnée de l’ancien député Barthelemy Diarra et des chefs de cantons de Bourasso et de Sèrè.

Maxime Koné et sa suite ont d’abord été reçus par le cheik de Barani, qui a salué la démarche de ses visiteurs en promettant de mettre du sien afin que les différentes positions soient conciliées. Devant la cour du chef de canton, c’est une foule immense qui a accueilli la délégation. L’annonce  du consensus trouvée et qui permettrait à Mahamadou Sidibé de diriger la commune a été fortement acclamée.

L’équipe de médiation s’est ensuite rendue chez le secrétaire général de la sous-section du MPP, Allan Diarra. A peine les salamalecs prononcés que ce dernier en compagnie d’un groupe de jeunes et de femmes s’est dit surpris de l’information selon laquelle Hamidou Sidibé a désisté au poste de maire.

Pour les partisans d’Hamidou Sidibé, il n’est pas question de faire machine arrière
Pour les partisans d’Hamidou Sidibé, il n’est pas question de faire machine arrière

Pour lui, les conseillers ont désigné leur candidat et il n’est pas question de faire machine arrière. M. Diarra a jugé anticonstitutionnelle la démarche des députés et que même la présence de Salif Diallo, le président par intérim du MPP, ne saurait modifier sa position. Face à cette hostilité, la délégation a dû quitter les lieux.

Le chef de mission Maxime Koné a conclu que le secrétaire général de la sous-section est aujourd’hui le problème principal dans cette situation à Barani.

« Lui qui devrait être le facilitateur, qui devait rassembler est malheureusement en train de diviser. Il est entrain de radicaliser les positions. Sur ce sujet, nous allons rendre compte à la hiérarchie pour qu’elle prenne la décision idoine afin que la quiétude puisse revenir et que le bureau du conseil municipal soit assis de façon consensuelle.

Même si à la dernière seconde, nous allons pouvoir trouver la solution. Nous allons puiser dans nos dernières ressources pour que Barani ne tombe pas en délégation spéciale »,  a indiqué le député Koné pour qui la gestion de la crise à Barani est capitale dans la mesure où juste au niveau de la frontière, des groupes terroristes sévissent et cette situation constitue une porte d’entrée.

Merveille Kapidgou

Correspondant de Burkina24 à Nouna

Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre