Top Vacances Humour 2016 : Gombo.com croque les koglweogo !

448 0

La 2e édition de « Top vacances humour » s’est tenue ce samedi 9 juillet 2016 à Ouagadougou. Les humoristes ont passé au peigne les maux  qui minent la société burkinabè.


Une affaire de téléchargement !

Burkina24


Ils étaient cinq humoristes à animer la soirée de « Top vacances humour » : Ali Ponré 1er, Balla, Lazare et Gombo.com. Des histoires drôles construites autour des évènements et maux de la société burkinabè, notamment l’incivisme, l’affaire « kolgweogo », la gouvernance du président Roch Marc Kaboré, le carême musulman,  entre autres,  ont été servies au public.

Salif Sanfo, promoteur de Top Vacances Humour
Salif Sanfo, promoteur de Top Vacances Humour

Balla, lui est revenu sur l’affaire Floby et Arafat. Pour lui,  Floby a aussi duré au pouvoir. C’est pourquoi il a “déconné”. Extrait:

Moi Balla pour vous dire vrai, je ne voulais pas venir. Mais vous savez pourquoi je suis venu ? Pour un million de francs  seulement qu’Arafat a bouffé, son manager est en prison. Si moi Balla je prends 100 F CFA et je ne viens pas, c’est tout mon village qui sera en prison !

Mais c’est très bien fait pour Floby ! Tu as l’argent, tu ne sais pas quoi faire avec, au lieu de le donner aux artistes locaux comme nous et puis on va fêter jusqu’à deux semaines… Quand on vous dit trop d’années au pouvoir ce n’est pas bon là. Le Blaiso a fait 27 ans au pouvoir, il a déconné. Floby a fait 10 ans là, il n’a pas déconné ? »

Quant au vieux Lazare, il a appelé les jeunes à respecter les personnes  âgés. « Respectez vos parents, respectez ceux qui plus sont âgés que vous. Même si vous ne voulez pas le faire, de grâce,  ne les « têtez » pas, dit-il.  Bado là, qu’est-ce qu’il vous a fait ? Même si vous n’allez pas le voter pour qu’il devienne président, ne le têtez pas !”.

 Le groupe Gombo.com, vedette de la soirée, a tenu le public en haleine. Et c’est pendant « Top vacances humour » que Kélékakouka et Siatik  apprennent leurs leçons pour ne plus être les derniers de la classe. Il leur a fallu trois mois pour préparer le spectacle, selon leurs dires.

Siatik : Faut venir on va apprendre nos leçons. Comme c’est les vacances, comme ça on va être premier. Moi je suis fatigué d’être le dernier chaque fois.

Kélékakouka : Quand on finit d’appeler nos noms, on n’appelle plus personne ! On va faire lecture !

Siatik : J’ai mal  o-cu… occupé ma journée !

Kélékékakouka : Notre con… continent est le plus grand des continents.

Siatik : Mon papa est un bouc … boucantier. C’est le boucantier du quartier !

Kélékakouka : Mon papa aime les fesses… festivités de ma région !

Siatik : Ali aime trop étudier. Il sera un con … conférencier !

Kélékakouka : Mon papa a dit qu’il aime les kolweogo. Ils sont devenus internationaux !

Siatik : Comment ça ?

Kelekakouka : Parce qu’ils peuvent chasser des voleurs ici et puis aller sortir à Tokyo ! Regarde quoi, mon papa a dit que même s’ils ont changé de directeur, ils restent les meilleurs koglweogo. Leur nouveau directeur est un lion. Le problème est que c’est un vieux lion.

Siatik : Comment ça ?

Kelekakouka : C’est un lion édenté. Il a dit que d’ailleurs lui-même n’est plus un lion. Il est devenu un épervier et que si les gens s’amusent avec les koglweogo, lui va les attaquer. Quand tu étais un lion, est-ce que tu as déjà fait quelque chose ?

Siatik: Toi tu ne sais pas que quand un lion est édenté, il devient plus dangereux ?

Par le biais de l’humour, le groupe Gombo.com dit vouloir passer des messages pour dénoncer les problèmes de la société.

« C’est un message que nous voulons passer, parce qu’actuellement,  ça ne va chez personne. On se demande pourquoi ? Si ça ne va pas, qu’on nous dise ce qui ne va pas. Dites-nous, on va résoudre tel problème et le reste on va voir. Mais on se rend compte que personne ne nous parle », dit Ousmane Bamogo (Kélékakouka), l’un des membres du groupe Gombo.com.

Concernant le problème des koglweogo qui divise la population, Gombo.com a une idée. Affecter au moins deux gendarmes dans chaque section de Koglwéogo pour les encadrer.

de la gauche à la droite, Ousmane Bamogo (Kélékakouka) et Siatik (Irissa Nikiéma)
De la gauche à la droite, Ousmane Bamogo (Kélékakouka) et Siatik (Irissa Nikiéma)

Dans son village, explique Irissa Nikiéma, le deuxième membre du groupe, « il n’y a ni gendarmerie, ni police. Si on dit à ces habitants que les koglweogo ne sont pas bien, c’est difficile pour eux de comprendre. Donc pour moi, il faut les encadrer. Il faut peut-être des gendarmes dans chaque section de kolglweogo pour les aider ».

 Il poursuit en disant que “les gendarmes seront là pour faire des enquêtes pour savoir si c’est vraiment un voleur ou comment faire pour résoudre le problème. Si on les laisse,  ils ne sont pas instruits. Voilà que tout dernièrement ils sont allés  hors de notre territoire pour opérer et c’est une honte pour nous ».

 Salif Sanfo, le promoteur de l’évènement,  abonde dans le même sens que les humoristes. Pour lui, même si « Top vacances humour » se veut un tremplin pour promouvoir les jeunes humoristes, il veut surtout, à travers l’humour sensibiliser et interpeller les jeunes à plus de civisme et à plus de patriotisme.

Même si le public n’a pu effectuer massivement le déplacement à la salle des banquets pour la soirée, «il y a des motifs de satisfaction pour avoir relevé le défi », a-t-il laissé entendre.

Pour Gombo.com, la leçon a été bien apprise et bien rendue au vu de l’accueil du public. «On a apprécié parce que les instants où on voulait des écoutes, les gens nous écoutaient et les instants de rires aussi, ils riaient », a affirmé Irissa Nikiéma dit Siatik.

Revelyn SOME

Burkina24


Gombo.com et le gouvernement Roch Kaboré

Kélékakouka : Quand le gouvernement de la  transition voulait partir, il a mis tout en téléchargement. Comme ça, celui qui veut couper le téléchargement, c’est le peuple qui le chasse.

Siatik : Eyiiii ! Eyiiiiiiiiiii !

Kélékakouka : Djààà c’est mal connaître ceux qui vont venir là ! Eux ne sont pas intelligents dèh, ils sont malins ! Ce sont des experts en informatique ! Quand ils sont arrivés là, ils n’ont pas coupé le téléchargement pour se créer des problèmes. Ils ont court-circuité ! Affaire Norbert Zongo, court-circuité !

Siatik : Affaire Dabo Boukary, court-circuité !

Kélékakouka : Mandat d’arrêt contre Guillaume Soro, court-circuité ! !

Siatik : Arrestation des Cdpistes, court-circuité ! !

Kélékakouka : Affaire Thomas Sankara court-circuité, désactivé, déconnecté, désinstallé !

Siatik : Kélékakouka, pour Thomas Sankara là, c’est pas affaire dèh, c’est problème !  S’il y a tombe, il y a recueillement, s’il n’y a plus de tombe, il n’y a plus de recueillement !

Siatik : Mon papa a dit que les politiciens burkinabè sont de grands organisateurs de djandjoba ! Quand un caillou veut nous tomber sur la tête seulement, ils organisent un grand djandjoba. Comme ça nous tous on va manger et puis danser et on oublie le caillou et on est content.

Kélékakouka : Regarde, quand on leur dit qu’on a faim, ils nous parlent des koglweogo.

Siatik : Quand les terroristes ambiancent le pays, ils nous disent qu’il y a des taximen qui circulent avec gaz.

Kélékakouka : Quand on leur dit que le taux de participation aux élections municipales ne dépasse pas 47%, ils nous disent qu’on a volé les 25 millions du Premier ministre. Depuis quand on a vu un Samo avec 25 millions ?

Siatik : Quand, on leur dit de recadrer les kolweogo, ils nous parlent des parcelles de tonton Zida !

Propos retranscrits par Revelyn SOME

Burkina24

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre