Agriculture : Comment amener les producteurs à adopter les semences améliorées ?

365 0

Hamzata Kankouan a soutenu ce 11 juillet 2016 son mémoire de DEA en Economie et politique agricole (EPA) à l’Université Ouaga II. Pour identifier les déterminants de l’adoption des semences améliorées de maïs au Burkina Faso, l’impétrante a dû prendre en compte 662 producteurs.

 « Les facteurs déterminant l’adoption des semences améliorées de maïs au Burkina Faso » a été le thème de la soutenance. Le choix du maïs tient en ce que cette céréale est la plus cultivée au Burkina Faso après le mil et le sorgho.

Aussi, pour améliorer les rendements, l’Institut de l’environnement et de recherche agricole (INERA) a-t-il diffusé de nouvelles variétés de maïs. Mais à ce jour, le taux d’adoption est de 8,07%, donc très faible.

C’est alors que la problématique des déterminants de l’adoption des semences améliorées de maïs a été posée. Une méthode économétrique Logit a été utilisée.

Lire la suite sur le site des affaires (cliquez)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre