Le retour des RIPO, vitrine des arts plastiques

207 0

Les rencontres internationales de la peinture de Ouagadougou (RIPO) renaissent de leurs cendres. 10 ans après la première édition, du 16 au 22 juillet 2016 se tient à la Maison du peuple de Ouagadougou, la 2e édition. Les organisateurs étaient  face à la presse ce lundi 11 juillet 2016 à Ouagadougou pour  annoncer l’évènement.

Les rencontres internationales de la peinture de Ouagadougou (RIPO) est un évènement culturel axé sur la peinture et les arts graphiques. Au cœur de cet évènement se trouve une grande exposition de professionnels de l’art plastique des quatre coins du monde, notamment de l’Europe, d’Asie, de l’Afrique et du Moyen-Orient. Plus d’une quarantaine de professionnels sont attendus.

Outre cette exposition internationale, d’autres expositions sont disséminées en ville, notamment dans les centres culturels Lukaré,  Naanego et Napambeogo pour les artistes non sélectionnés pour l’exposition principale.

Pour la promotrice Suzane Ouédrogo/ Songa,  les RIPO se veulent une vitrine pour les arts visuels, un cadre de renforcement des liens interprofessionnels et de découverte de nouveaux talents. Mais après le coup d’essai, le projet a fait face à des problèmes financiers d’où ce long silence.

Coup de gueule. Et Sidiki Ki, peintre membre du comité d’organisation de justifier ce manque de finances en ces termes : «Je suis désolé de le dire, mais il fut un moment où les financements du ministère de la culture allaient dans un seul sens. J’ai vu de l’argent qui allait dans des activités, qui à mon avis ne portent pas. On va ouvrir les yeux maintenant. On a un projet qui tient la route, au lieu de donner l’argent, on finance des copains. On a vécu ça pendant un bout de temps. On va se battre contre cela ».

«C’est 10 ans de trop, 10 ans de perdu mais elle tiendra le coup désormais», dit-il avant de poursuivre qu’ils travailleront à ce que  les RIPO se tiennent désormais tous les deux ans comme prévu au départ.

Les RIPO, c’est aussi une occasion pour ces professionnels de se pencher sur les questions liées à la problématique de la professionnalisation de la filière et aux marchés de l’art contemporain à travers des conférences débats.

Au cours de cette conférence de presse, le ministre de la communication, porte-parole du gouvernement, Remis Dandjinou, co-parain de l’évènement, a procédé au lancement  du site www.ripo.bf où toutes les activités liées aux RIPO 2006 et 2016, des galeries, des contacts pour tout besoin de l’information et bien d’autres s’y trouvent. Et au ministre Dandjinou de dire qu’il s’agit là d’une occasion inouïe de promouvoir les arts plastiques au Burkina.

Revelyn SOME

Burkina 24

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre