Alpha Barry: “Ma tête est mise à prix…”

827 5

Le Ministre des Affaires étrangères, de la Coopération et des Burkinabè de l’extérieur,  Alpha Barry, en visite officielle en Côte d’Ivoire depuis le mardi 12 juillet 2016, a rencontré ce mercredi 13 juillet 2016 en début d’après-midi, les membres de la diaspora burkinabè dans ses différentes composantes socioprofessionnelles.

Étaient présents à cette rencontre, les chefs et notabilités coutumières et religieuses, des opérateurs économiques, des associations et mouvements de jeunesse, les délégués consulaires et du Conseil Supérieur des burkinabè de l’étranger.

Dès l’entame, le Ministre Alpha Barry a situé l’opportunité de cette rencontre qui tournait autour de quatre raisons principales, à savoir, rassurer les Burkinabè en Côte d’Ivoire sur l’excellente relation entre les deux pays. Il en a voulu pour preuve, les préparatifs de l’organisation du prochain sommet du Traité d’Amitié et de Coopération (TAC) entre Yamoussoukro et Ouagadougou.

La seconde raison a été l’annonce de l’arrivée prochaine du Président du Faso, Roch Christian Marc Kaboré, le 28 juillet 2016 en Côte d’Ivoire. La troisième a été l’annonce de la participation effective de la diaspora à la présidentielle de 2020 au Faso. A cet effet, le Ministre a expliqué que dès le mois de septembre 2016 prochain jusqu’en 2019, le recensement des Burkinabè vivant en Côte d’Ivoire devrait commencer. « Il n’y a pas de doute. Le vote des Burkinabè de l’extérieur en 2020 sera une réalité. Ma tête est mise à prix par le chef de l’état  Roch Christian Kaboré », a indiqué le Ministre Barry.

Enfin, la question de la carte consulaire biométrique, qui avait soulevé des vagues au sein des organisations de la société civile (OSC), de la diaspora burkinabè en Côte d’Ivoire a été évoquée. Le Ministre Alpha Barry a expliqué que le Ministre d’Etat, Ministre de l’intérieur et de la Sécurité de la Côte d’Ivoire, Hamed Bakayoko, a promis mettre tout en œuvre pour lever toute équivoque sur ce document.

Une séance de questions-réponses sur des sujets aussi divers qu’importants a émaillé la fin de cette cérémonie.  A propos du Mont Péko,  le ministre a indiqué que “la question sera débattue au 5e TAC avec nos amis et partenaires ivoiriens”. En ce qui concerne le recensement des Burkinabè de l’étranger, il  “nous permettra de connaitre le nombre de nos compatriotes à l’extérieur. Il faut que le gouvernement ait une idée pour le plan de développement”, a indiqué  Alpha Barry.

Parlant du vote des Burkinabè de l’extérieur,  l’émissaire de Roch Kaboré a réaffirmé la détermination du gouvernement à le réaliser. “Il n’y a pas de doute. Le vote des Burkinabè de l’extérieur en 2020 sera une réalité. Ma tête est mise à prix par le chef de l’Etat SEM Roch Christian Marc Kaboré », a déclaré le Ministre des Affaires étrangères, de la Coopération Régionale et des Burkinabè de l’extérieur.

Revenant sur les relations entre le Burkina et la Côte d’Ivoire, Alpha Barry a assuré que tout est rentré dans l’ordre.  “Je peux vous assurer et vous rassurer que tout va bien entre votre pays d’adoption la Côte d’Ivoire et votre pays d’origine le Burkina Faso. C’est la raison pour laquelle les deux Chefs d’Etat ont décidé d’organiser le « TAC », a-t-il dit. Il a tenu toutefois à préciser que le gouvernement burkinabè n’y était pour rien dans l’annulation du mandat d’arrêt contre le président de l’Assemblée nationale ivoirienne.

“La question du mandat est une question de justice et la gouvernement n’est ni de près, ni de loin mêlé à la levée des mandats. Nous n’avons géré que le volet diplomatique”, a affirmé  Alpha Barry.

Le séjour du ministre  se poursuivra ce jeudi 14 juillet 2016 avec la visite de SNEIDAI, la société en charge de la production des cartes consulaires burkinabè en Côte d’Ivoire. Ensuite, il sera reçu en audience par le Président ivoirien, Alassane Ouattara. Cette audience marquera ainsi la fin de la visite de travail du chef de la diplomatie burkinabè en Côte d’Ivoire.

Kouamé L.-Ph. Arnaud KOUAKOU                                                                                                                            

Correspondant de Burkina24 en Côte d’Ivoire



Article similaire

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *