Constructions illégales : « Nous allons détruire » (Ministre de l’urbanisme)

682 0

Le ministre de l’Urbanisme et de l’habitat, Maurice Dieudonné Bonanet a déploré que de par le passé, dans le secteur, beaucoup de réalisations ont été très souvent faites dans l’urgence. Un contexte qui n’a pas permis de gérer les changements qualitatifs, dit-il. Le ministre était invité au point de presse du Gouvernement le jeudi 14 juillet 2016.

Dans son élan d’assainissement du domaine de la construction au Burkina, le ministère de l’urbanisme et de l’habitat a mis en « arrêt chantier », de nombreux édifices. Mais bon nombre continuent de pousser malgré l’ordonnance de non-construction.

Le ministre de l’urbanisme, Maurice Dieudonné Bonanet revenant sur cet état de fait dit attendre  « impatiemment » la mise en place définitive des Conseils municipaux avant d’entamer des actions, « des méthodes fortes », dit-il, pour astreindre les récalcitrants à respecter les lois.

« Je vous assure que nous allons détruire. Nous allons détruire ! Très bientôt, nous allons engager des méthodes fortes », commente le ministre de l’urbanisme et de l’habitat quant aux méthodes que son équipe usera pour amener les populations aux respects stricts des textes régissant les constructions au Burkina Faso.

Outre ces actions de défiance de l’autorité de l’Etat, avec la saison pluvieuse, le ministre de la communication, Rémis Dandjinou informe que 5 provinces ont été touchées par les inondations. Un point, annonce-t-il, sera fait par le ministère en charge de la solidarité lors du prochain Conseil des ministres.

Ignace Ismaël NABOLE

Burkina 24



Ignace Ismaël NABOLE

Journaliste reporter d'images (JRI).

Article similaire

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *